je dois expliquer les figures de style suivant:

"atteinte d'un mal qu'elle s'obstine à taire" = périphrase"

Son chagrin inquiet"= personnification

"je vis, je rougis, je pâlis à sa vie"= oxymore

" phèdre mourrait, seigneur, et sa main meurtrière" hypallage

merci de bien vouloir m'aidez.

1

Réponses

2013-05-05T15:19:17+02:00

 

atteinte d'un mal qu'elle s'obstine à taire" = périphrase

 

en effet , comme on ne connait pas le mot on utilise une grande phrase pour dire ce mot,

 

je ne connais pas ce mot je n'ai pas lu le livre le plus souvent quand on dit cela en france c'est 

 

 pour le cancer, certaines  personnes veulent le cacher ,à l'époque cela pouvait être la tuberculose il faut chercher cette maladie dans phèdre et dire que ce mal est égal à ........

 

  Son chagrin inquiet"= personnification   en effet un chagrin ne peut pas être inquiet mais l'auteur a besoin crtainement de mettre en valeur    le chagrin de la personne et pour cela elle personnifie ce mot  ce qui touche et interpelle le lecteur     "je vis, je rougis, je pâlis à sa vue "= oxymore (je pense que tu as voulu mettre à sa vue)   La personne est tellement troublée qu'il y a une accumulation de mots afin de décrire plus   précisément  l'état dans dans lequel elle se trouve , accumulation d'émotions qui trouble son visage qui change de couleurs   phèdre mourrait, seigneur, et sa main meurtrière: par ta  figure de style tu veux dire que la main aurait du être mise avant donc:   de  sa main meurtrière, Seigneur , Phèdre mourrait : 2 solutions ou bien  meutrière est mise en   dernier car pour la rime c'est nécessaire de terminer par ière, ce peut être aussi parceque   l'auteur veut mettre en valeur le décès de Phèdre qui est donc mis en début de phrase.   Voici mes idées.