Bonjour,

J'ai un devoir de Francais à rendre rapidement, sur l'Ecoles des femmes de Moliere. J'ai fais la premiere question, ainsi que la troisieme, mais je bloque sur les autres. J'aurais besoin de votre aide svp. Je vous joint les questions que je ne comprend pas :

- Sur quel procédé caractéristique de la comédie est fondée la relation entre Horace et Arnolphe ? Quel parti en tire Molière ?

J'ai repondu : Le comique de situation est la base même de l’intrigue de la pièce, avec les confidences d’Horace sur ses projets, dues au quiproquo sur son double nom. Arnolphe tente en vain de le combattre : chaque précaution se retourne contre lui. Mais il est obligé de garder le silence, face à Horace. Le public, complice, rit alors des apartés, par exemple » Ah! je crève… » quand il écoute le portrait fait de lui (I, 4), ou apprend la ruse d’Agnès (III, 4), et du ton tragique qu’il adopte alors. Il en va de même face à Agnès avec le rôle des apartés quand il écoute le récit de la rencontre d’Horace et l’éloge du jeune homme.

JE NE VOIS PAS QUEL PARTI EN TIRE MOLIERE.

- En quoi Molière renouvelle-t-il la figure du barbon avec le personnage d’Arnolphe ?

Je ne comprend pas bien la question.


- Dans quelle mesure peut-on dire qu’Agnès donne des leçons à Arnolphe, au spectateur ?

Je n'arrive pas a comprendre cette question.

1

Réponses

  • Utilisateur Brainly
2013-04-25T17:13:48+02:00

J'ai fait le même devoir et j'ai eu 18, tu es au cned non ?

La première question, c'est un quiproquo: Horace ne sait pas qu'Arnolphe est la même personne que monsieur de la souche. On observe que tous les éléments concordent pour rendre possible ce quiproquo: le récent changement de nom d'arnoplhe pour celui de monsieur de la souche, sa deuxième demeure (=horace n'a aucune chance  de suspecter qu'arnoplhe est le geolier de sa bien-aimée puisqu'il ne vivent pas ensemble) Molière, grace a ce quiproquo, va pourvoir faire rire le spectateur en introduisant de nombreux comiques de situations.

-Un barbon est un homme agé, personnage emblématique des comédies du XVIIeme siecle, souvent jaloux et malfaiteur.

 

Mais, molière renouvelle la figure du barbon jaloux de comédie car Arnolphe a aussi de nombreuses dimensions tragiques.

 

-Agnès donne des leçons a Arnoplhe et au spectateur:

A Arnolphe, elle apprend que la jalousie est une passion condamnable: elle porte au désespoir et à des actes violents (vouloir tuer Horace)

Au spectateur, elle renouvelle la vraie valeur du mariage, et qu'il est possible de changer grace à l'amour.

 

On observe que dans cette pièce Molière plaide en faveur de l'émancipation féminine.

 

 

 

Voila des pistes, les réponses sont bien sur à déveloper ensuite.