dm de francais ;entrainement au brevet <> Le narrateur, Jacques Larcher, est un des seuls survivants de son escouade. Et c'est fini... Voici la feuille blanche sur la table, et la lampe tranquille, et les livres... Aurait -on jamais cru les revoir , lorsqu'on était là-bas, si loin de sa maison perdue? la vie va reprendre son cours heureux. Les souvenirs atroces qui nous tourmentent encore s'apaiseront, on oubliera, et le temps viendra peut-être ou, confondant la guerre et notre jeunesse passée, nous aurons un soupir de regret en pensant à ces années-là. Je me souviens de nos soirées bruyantes , dans le moulin sans ailes.Je leur disais: <> Avez-vous criez, ce soir-là, mes camarades ! j'espérais bien mentir, en vous parlant ainsi.Et cependant... C'est vrai, on oubliera.Oh! je sais bien, c'est odieux, c'est cruel, mais pourquoi s'indigner : c'est humain... Oui, il y aura du bonheur, il y aura de la joie sans vous, car tout pareil aux étangs transparents dont l'eau limpide dort sur un lit de bourbe, le coeur de l'homme filtre les souvenirs et ne garde que ceux des beau jours. La douleur. les haines, les regrets éternels, tout cela est trop lourd, tout cela tombe au fond... Vous étiez si jeunes, si confiants, si forts, mes camarades : oh ! non, vous n'auriez pas dû mourir... Une telle joie était en vous qu'elle dominait les pires épreuves. Dans la boue les relèves, sous l'écrasant labeur des corvées, devant la mort même, je vous ai entendus rire : jamais pleurer. Etait-ce votre âme, mes pauvres gars, que cette blague divine qui vous faisait plus fort ? Pour raconter cotre longue misère, j'ai voulu rire aussi, rire de votre rire. Tout seul dans un rêve taciturne, j'ai remis sac au dos, et, sans compagnon de route, j'ai suivi en songe votre régiment de fantômes.Reconnaîtrez-vous nos villages, nos tranchées, les boyaux que nous avons creusés, les croix que nous avons plantées?Reconnaîtrez-vous voter joie, mes camarades? C'était le bon temps...Oui malgré tout, c'était le bon temps, puisqu'il vous voyait vivants... On a bien ri, au repos, entre deux marches accablantes, on a bien ri pour un peu de paille trouvée, une soupe chaude, on a bien ri pour un gourbi solide, on a bien ri pour une nuit de répit, une blague lancée, un brin de chanson... Un copain de moins, c'était vite oublié, et l'on riait quand même ;mais leur souvenir, avec le temps, s'est creusé plus profond, comme un acide qui mord... Et maintenant, arrivé à la dernière étape, il me vient un remords d'avoir osé rire de vos peines, comme si j'avais taillé un pipeau dans le bois de vos croix. QUESTIONS 1)Relevez un verbe qui renvoie au moment de l'écriture, un verbe qui renvoie au moment du souvenir, un verbe qui renvoie au futur. Précisez leurs temps.Pour quelle raison le narrateur évoque-t-il ces trois moments? 2)a)Je leur disais : << Un jour viendra...>> (l.13 à 16) : à quel moment le futur renvoie-t-il par rapport au moment ou le narrateur écrit? b)Et nous dirons avec un sourire : " C'était le bon temps !"(l.15-16) : à quel moment l'imparfait renvoie-t-il par rapport au moment ou ces paroles ont été prononcées? 3)a)Pour quelle raison le narrateur dit-il que c'était le bon temps (l.16 et l.35) ? b)Quel sentiment ces souvenirs font-ils naître en lui? 4)car tout pareil aux étangs transparents tout cela tombe au fond (l.21 à l. 24) :identifiez et expliquez la figure de style. 6) Relevez les différentes expressions qui désignent les compagnons du narrateur. Quel sentiments traduisent-elles? 7)Quels sont les deux champs lexicaux opposés qui renvoient au moment de la guerre ? relevez quelques termes pour chacun d'eux. 9)Identifiez la figure de style à la ligne 40.Quel sentiment triomphe? 11) par quel pronom le narrateur s'adresse-t-il à ses camarades ? Par quels types de phrase exprime-t-il son émotion ?Citez un exemple de chaque type. 12)a)Expliquez la phrase : Tout seul, dans un rêve taciturne, j'ai suivi en songe votre régiment de fantômes (l.30 à l.32) b)pourquoi est-il important d'écrire pour le narrateur ? 13)Identifiez et expliquez la figure de style finale (l.42). Quel scrupule le narrateur éprouve-t-il ? Pourquoi?

1

Réponses

Meilleure réponse !
2013-04-17T16:21:34+02:00

1)Relevez un verbe qui renvoie au moment de l'écriture, un verbe qui renvoie au moment du souvenir, un verbe qui renvoie au futur. Précisez leurs temps.Pour quelle raison le narrateur évoque-t-il ces trois moments?

 

il me vient un remord

je vous ai entendu rire

 on oubliera,

 

 

2) un jour viendra: ceci donne de l'espoir pour le futur de ces hommes de guerre (je suppose car j'ai relu plusieurs fois et je ne vois pas un jour viendra à la ligne 13;

 

 

c'était le bon tps : pour moi il renvoie ces paroles au moment où il se souvient de quelques bons souvenirs.et au souvenir où ses amis étaient vivants,tout n'est pas heureux dans la vie et encore moins pendant la guerre mais il se souviens quand il riait avec ses amis.

 

3)a)Pour quelle raison le narrateur dit-il que c'était le bon temps (l.16 et l.35) ?

je l'ai dit un peu plus haut pour lui c'était le bon temps car ses amis étaient vivants et qu malgré la guerre ils arrivaient à rire;

 

b)Quel sentiment ces souvenirs font-ils naître en lui? pour moi c'est de la mélancolie

 

4)car tout pareil aux étangs transparents tout cela tombe au fond (l.21 à l. 24) :identifiez et expliquez la figure de style

 

s'il est question de l'eau qui dort: pour moi c'est une personnificatiOn car l'eau ne dort pas.

 

t'as pas mis la question 5

 

6) Relevez les différentes expressions qui désignent les compagnons du narrateur.

 

camarade, pauvre gars, compagnons de route, copain, régiment .Sentiments d'union de solidarité. 

 

7)Quels sont les deux champs lexicaux opposés qui renvoient au moment de la guerre ?

 

vivants et morts

 

 8 )bonheur, rire, beau,joie, vivants

 

mort, misère, mourir , pauvre, pleurer

 

9)Identifiez la figure de style 

 

avec le temps, s'est creusé plus profond, comme un acide qui mord..../ avec le nom comme

 

nous comprenons que c'est une comparaison.

 

10° Quel sentiment trIomphe? la joie de se souvenir puis le remord le regret

 

 11°par quel pronom le narrateur s'adresse-t-il à ses camarades ? Par quels types de phrase exprime-t-il son émotion

 

il utilise le pronom :vous.

Par quels types de phrase exprime-t-il son émotion ?Citez un exemple de chaque type.

je trouve que pour exprimer son émotion il parle beaucoup des bons moments des rires, il ne parle pas vraiment de l'horreur de la guerre.

On a bien ri, au repos.

 

on a bien ri pour un gourbi solide, on a bien ri pour une nuit de répit, une blague lancée, un brin de chanson...

 

CE SONT DES PHRASES affirmatives ,

 

mais il y a aussi des phrases interrogatives:Reconnaîtrez-vous votre joie, mes camarades?

 

exclamative:

 

oh ! non, vous n'auriez pas dû mourir.

 

 

12)a)Expliquez la phrase : Tout seul, dans un rêve taciturne, j'ai suivi en songe votre régiment de fantômes (l.30 à l.32) b)pourquoi est-il important d'écrire pour le narrateur

 

il est un des seuls survivants de son régiment et c'est dur de ce dire moi je vis et les autres mes amis sont morts , alors il s'imagine il repart en arrière comme si ses amis étaient vivants comme s'ils faisaient route avec eux.C'est important d'écrire pour ce narrateur car 

cela lui permet de rester en contact avec ses amis qu'il a perdu , il reste en contact avec l'écriture , aves ses pensées qu"il met sur papier.

 

13)Identifiez et expliquez la figure de style finale ( croix et Jésus) figure de style je ne vois pas 

Quel scrupule le narrateur éprouve-t-il ? Pourquoi?

 

je pense qu'il y a une relation entre croix et  la mort  LA croix et Jésus, et  c'est comme s'il qu'il taille un instrument de musique, une  petite flute  avec , je pense qu'il éprouve  de la culpabilité , il se dit: "ne me suis-je pas moqué d'eux en fin de compte? à ne parler que de rire alors qu'ils sont morts et que je suis vivant"?

 

voilà, à plus.