Bonjour, j'ai besoin d'aide pour mon devoirs de Français !

Merci:(

Lecture analytique : Robert Desnos, « Vieille clameur », Corps et biens, 1930

Une tige dépouillée dans ma main c’est le monde

La serrure se ferme sur l’ombre et l’ombre met son œil

à la serrure

Et voilà que l’ombre se glisse dans la chambre

La belle amante que voilà l’ombre plus charnelle que ne l’imagine

perdu dans son blasphème le grand oiseau de

fourrure blanche

perché sur l’épaule de la belle, de l’incomparable prostitué qui veille sur le sommeil

Le chemin se calme soudain en attendant la tempête

Un vert filet à papillon s’abat sur la bougie

Qui es-tu toi qui prends la flamme pour un insecte

Un étrange combat entre la gaze et le feu

C’est à vos genoux que je voudrais passer la nuit

C’est à tes genoux

De temps à autre sur ton front ténébreux et calme

en dépit des apparitions nocturnes, je remettrai en place

une mèche de cheveux dérangée

Je surveillerai le lent balancement du temps et de ta respiration

Ce bouton je l’ai trouvé par terre

Il est en nacre

Et je cherche la boutonnière qui le perdit

Je sais qu’il manque un bouton à ton manteau

Au flanc de la montagne se flétrit l’edelweiss

L’edelweiss qui fleurit dans mon rêve et dans tes mains quand elles s’ouvrent […]

Robert Desnos, « Vieille clameur », (extrait), recueilli dans Corps et biens.

questions

1- Vous relèverez les marques de la première personne dans le poème.

2-Qu’expriment-elles ?

3-Que nous suggèrent-elles sur la place du poète dans le texte ?

4-Relevez les connecteurs temporels dans le poème. Comment peut-on les interpréter ?

1

Réponses

2013-04-02T14:15:04+02:00

reponse 1 : "ma" l.1,  "je" l.17, "je" l.20, "je" l.22,  "je" l.23, "je" l.25, "je" l.26, "mon" l.28.

reponse 2 : elles expriment l'implication du poete, l'amour et l'admiration que le poete ressend.

reponse 3 : le poete est omnipresent dans le texte, il ecrit le texte mais il en fait aussi parti.

reponse 4 : "l'ombre" l.2, l.4 et 5, "sommeil" l.9, "en attendant" l.10, "la nuit" l.14, "nocturnes" l.17, "temps" l.18. On peut les interpreter comme le temps qui passe entre le couché du soleil et la tombée de la nuit.