Réponses

2013-03-24T11:33:16+01:00

TEXTE A : Joachim du Bellay, Les Regrets, sonnet CL, 1558.[En 1553, Du Bellay quitte la France pour Rome. Il accompagne le cardinal Jean du Bellay, un cousin de son père, à la cour du pape. Il y écrit le recueil des Regrets. ]

 

Au cours du XVI°, les rois de France s'attèle à renforcer leur pouvoir en centralisant la cour. Le personnage du courtisan fait alors pleinement son entrée dans le monde politique et dans l’univers des Lettres. Joachim Du Bellay en dresse un portrait poétique extrêmement satirique dans son sonnet « Ces vieux « Singes de Cour », publié dans le recueil des Regrets en 1558. Nous nous demanderons donc en quoi ce sonnet satirique dresse un portrait accusateur du courtisan tout en constituant un réquisitoire contre la cour royale. Nous démontrerons initialement comment le poète use de l’espace du sonnet pour se livrer à une caricature des courtisans, puis nous analyserons comment il propose ainsi un réquisitoire contre la Cour, lieu d’une comédie sociale cruelle.

 

TEXTE B : Molière, Le Misanthrope, acte l, scène 1, 1666.  [Alceste et son ami Philinte débattent des exigences de la vie en société.]

Cet extrait présente les caractères très différents d’Alceste et de Philinte (liés d'une solide amitié), mais nous fait aussi comprendre le sujet de la pièce, c’est-à-dire une dénonciation de l’hypocrisie au XVIIème siècle par Molière

 

TEXTE C : Jean de la Bruyère, Les Caractères, « De la société et de la conversation », 1688   le texte est une satire de Théodecte, de ceux qui l’entourent, et aussi une satire de la société : toute la société aime le type de personne représenté ici par Théodecte.  

 

TEXTE D : Marcel Proust, A la Recherche du Temps perdu, Le Côté de Guermantes, 1922.
[Swann, qui souffre d'une grave maladie, annonce à la duchesse de Guermantes, son amie, qu'il va bientôt mourir, au moment où cette dernière se rend à un dîner mondain.]

Ce texte se réfère aux Moi superficiel, moi social, moi privé, moi profond qui occupe Proust.