URGENT ! Je suis en seconde notre prof nous a demandé de rédiger un commentaire qui est pour demain ( il nous l'as donné avant ) mais moi et le français ça fait deux ! Le texte est "soleils couchant" de VICTOR HUGO

Le travail a faire est le suivant :

Developpez deux axes :

1 L'évocation de la fuite du temps

2 La comparaison de l'homme et de la nature

Au cours de votre étude vous pourrez observer les points suivant :

- images de la fuite du temps

- les repetitions et leur effets

- l'acceleration du temps

- les personnification

- les parallélismes et leurs effets

- les images ( methaphores et comparaisons )

- les contrastes et opposition

Voilà. Jespere que quelqu'un pourra m'aider au plus vite !

1

Réponses

2013-03-20T17:21:04+01:00

 

1)l'évocation de la fuite du temps:

 

est retrouvée par tout dans le poème avec le mot demain  jours on voit le temps qui passe, de plus il parle de cette fuite du temps avec ces mots:

 

Puis l'aube,Puis les nuits, puis les jours, le mot puis  répété indique aussi le temps qui passe  ( répétitions)ainsi que les noms qui le suivent (accélération)

 

 de plus il parle de cette fuite du temps avec ces mots:

 

Tous ces jours passeront

 

du temps qui s'enfuit ! (personnification un temps ne s'enfluit pas comme un humain ou un animal)

 

Ridés: plus le tps passe plus on est ridé

 

mais il y a aussi une, contradiction: Ridés et non vieillis: figure de style :oxymore

 

encore le temps qui passe avec l'eau qui coule : ici il y a une comparaison:

 

Sur les fleuves d'argent, sur les forêts où roule comme un hymne confus des morts

 

 Le soleil s'est couché ce soir: temps qui passe mais aussi personnification du soleil , un soleil ne se coucha pas comme un humain ou un animal

 

 2)La comparaison de l'homme et de la nature

 

 le front des montagnes,  ridés et non vieillis,: encore le temps qui passe, mais sous la forme d'une personnification de la montagne en disant qu'elle a un front comme l'homme 

 

 

 

:  et les bois toujours verts  S'iront rajeunissant ; comme les hommes ils essaient  de se rajeunir              

 

 

en plus: JE NE SAIS PAS OU LE METTRE mais je vois comme elle parle des figures de style je vois des anaphores

 

c'est lorsqu'une phrase commence par un m^me mot :

 

 

 Sur la face des mers, sur la face des monts, 
Sur les fleuves d'argent, sur les forêts où roule 

 

il y a aussi:

 

Je passe, et, refroidi sous ce soleil joyeux, 
Je m'en irai bientôt, au milieu de la fête, 

 

il y a aussi :

 

 

 refroidi sous ce soleil joyeux, : opposition de ces 2 mots qui se contredisent donc :oxymore

 

mais aussi personniFication du soleil : un soeil ne peut pas être joyeux.

 

 

 

tOUT EST UN PEU dans le désordre, j'ai écrit au fur et à mesure que je pensais , voilà cela devrait t'aider TOUT DE même.