j'ai conjugais mes verbe mais je me suis trompé un peut, conjugais les moi a l'imparfait et au passé simple, svp :

:je me promenais seule dans les rue parisienne, un soir d'été. la nuit commencer a tombé, j'etais un peu soul, apres une soirée bien arrrosé en boit de nuit, je ne voulait pas rentrer,mais j'aurais peut etre du...! au croisement d'une rue entre deux ruelle sombre, un camionette blanche s'arreta nette devant moi, un homme qui me paru famillier descendit et me disa : "salut, lea, tu te soviens de moi ? un sentiment d'inquitude m'envahisa. je m'arrivais pas a voir cette homme, la rue étais mal eclairée. devant moi se dessina une silouette plutos grande je me savais pas que cette homme etais dangereux ...
l' homme me disa : "Lea approche toi ! Je ne repondis pas . tan pis pour toi di t'il, il s'aprocha , je le poussa et je m'enfuiya je courais vite, vite, il fallais que je m'echappe. d'un coup je repensa a cette homme louche, a la sortie de boite, cette homme au regard surnoi adossé a une ...camionnette blanche et je compris ! 'homme me suivait toujour il étais la tous près de moi. je tourna la tete pour le voir et je trebucha. l'homme arriva et me di : " ces fini pour toi ."une femme sortie de nul part arriva, l'homme prit de panique s'enfuiya !

2

Réponses

2013-02-09T19:17:57+01:00
La nuit commençait,voulais pas rentrer, j'aurai peut être,me parut, et me dit, m'envahit, se dessinait, , me dit, le poussait, m'enfuyait, tournait la tête, trébuchait, s'enfuit . Voilà :)
Meilleure réponse !
2013-02-09T19:25:06+01:00

Je me promenais seule sans les rues parisienne, un soir d'été. La nuit commençait à tomber, j'étais un peu saoule, apres une soiréé bien arrosé en boite de nuit, je ne voulais pas rentrer, mais j'aurais peut etre dû ...! au croisement d'une rue entre deux ruelles sombre, ume camionnette blanche s'arreta nette devant moi, un homme qui me paru familier descendit et me dis :" salut lea, tu te souviens de moi ? Un sentiment d'inquiétude m'envahit. Je n'arrivais pas a voir cette homme, la rue était mal éclairée. Devant moi se dessina une silhouette plutot grande je ne savais pas que cet homme était dangeureux...

L'homme me dit :"Lea approche toi ! je ne repondis pas. Tant pis pour toi dit - t-il, il s'approcha, je le poussa et je m'enfuiai je courais vite, vite, il fallait que je m'echappe. D'un coup je repensai a cet homme louche, a la sortie de la boite, cet homme au regard surnois adossé a une ... camionnette blanche et je coompris ! L'homme me suivait toujours il était là tout près de moi. Je tournai la tête pour le voir et je trebucha. L'homme arriva et me dit :"c'est fini pour toi." Une femme sortie de nulle part arriva, l'homme prit panique et s'enfuia !