Bonjour pouvez-vous m'aider mon devoir et je vous remercie.

Très important !!

Je vous remercie ceux qui m'aident et de comprendre .

Lisez le texte, puis répondez aux questions.
Hélène est appelée Estherpar son père.

Esther était la plus sauvage de toutes, avec ses cheveux noirs et bouclés coupés court, son visage hâlé, et quand
sa mère la voyait rentrer pour manger, elle lui disait : « Hélène, tu as l'air d'une gitane ! » Son père aimait bien
cela, il disait alors son nom en espagnol : « Estrellita, petite étoile, »
C'était lui qui lui avait montré la première fois les grands champs d'herbe en haut du village,au-dessus du torrent. Plus loin, commençait la route vers les
montagnes, la sombre forêt des mélèzes, mais c'était un autre monde. Gasparini disait qu'il y avait des loups dans la forêt en hiver, et que si on écoutait la nuit, on pouvait les entendre hurler, très loin.

J. M. G. LE CLÊZIO, Étoile errante, © Éditions Gallimard, 1992.

a. Relevez les paroles rapportées, directement et
indirectement.
b. Écrivez une suite à ce récit.

Alternez les paroles rap­portées directement et indirectement.

Variez les verbes de parole.

1

Réponses

Meilleure réponse !
2013-01-29T18:12:28+01:00

a. Paroles raportées directement

:« Hélène, tu as l'air d'une gitane ! », : « Estrellita, petite étoile, »--> on le sait grâce aux deux points et aux guillemets.

Paroles rapportées indirectement

Gasparini disait qu'il y avait des loups dans la forêt en hiver, et que si on écoutait la nuit, on pouvait les entendre hurler, très loin--> on le sait grâce au verbe de parole "disait" et à la conjonction de subordination "que" qui suit le verbe de parole.

 b. A toi d'inventer une petite suite qui contient au moins 2 passages au discours rapporté direct et 2 au discours rapporté indirect, sans oublier dans ces derniers des verbes de parole.

Par exemple-->

Gasparini avait même ajouté: "Il vaut mieux ne pas traîner dans la forêt la nuit sans être convenablement armé..."

Le père d'Hélène lui avait vite coupé la parole avant qu'il ne heurte la sensibilité de la jeune fille, et lui avait ordonné d'aller aider sa mère pour les corvées.

Elle avait répondu d'un ton manquant d'enthousiasme : "Oui, papa". Plus tard, dans la soirée, la maîtresse de maison avait affirmé que sa fille l'avait bien aidée.

 

C'est juste un exemple hein ;-) J'ai souligné les passages au discours direct et mis en gras ceux au discours indirect.