Bonsoir,

Je doit faire pour demain le plan détaillé du Texte de Molière : l'Ecole des Femmes, acte 1, scène 1.

Le probléme c'est que je n'y arrive pas pouvez vous m'aider ?

Merci :

ARNOLPHE

Epouser une sotte est pour n'être point sot.

Je crois, en bon chrétien, votre moitié fort sage;

Mais une femme habile est un mauvais présage;

Et je sais ce qu'il coûte à de certaines gens

Pour avoir pris les leurs avec trop de talents.

Moi, j'irais me charger d'une spirituelle

Qui ne parlerait rien que cercle et que ruelle;

Qui de prose et de vers ferait de doux écrits,

Et que visiteraient marquis et beaux esprits,

Tandis que, sous le nom du mari de madame,

Je serais comme un saint que pas un ne réclame?

Non, non, je ne veux point d'un esprit qui soit haut;

Et femme qui compose en sait plus qu'il ne faut.

Je prétends que la mienne, en clartés peu sublime,

Même ne sache pas ce que c'est qu'une rime:

Et, s'il faut qu'avec elle on joue au corbillon,

Et qu'on vienne à lui dire à son tour: "Qu'y met-on"?

Je veux qu'elle réponde: "Une tarte à la crème";

En un mot, qu'elle soit d'une ignorance extrême:

Et c'est assez pour elle, à vous en bien parler,

De savoir prier Dieu, m'aimer, coudre, et filer.

CHRYSALDE

Une femme stupide est donc votre marotte?

ARNOLPHE

Tant, que j'aimerais mieux une laide bien sotte

Qu'une femme fort belle avec beaucoup d'esprit.

CHRYSALDE

L'esprit et la beauté...

ARNOLPHE

L'honnêteté suffit.

CHRYSALDE

Mais comment voulez-vous, après tout, qu'une bête

Puisse jamais savoir ce que c'est qu'être honnête?

Outre qu'il est assez ennuyeux, que je croi,

D'avoir toute sa vie une bête avec soi,

Pensez-vous le bien prendre, et que sur votre idée

La sûreté d'un front puisse être bien fondée?

Une femme d'esprit peut trahir son devoir;

Mais il faut pour le moins, qu'elle ose le vouloir;

Et la stupide au sien peut manquer d'ordinaire,

Sans en avoir l'envie et sans penser le faire.

ARNOLPHE

A ce bel argument, à ce discours profond,

Ce que Pantagruel à Panurge répond:

Pressez-moi de me joindre à femme autre que sotte,

Prêchez, patrocinez jusqu'à la Pentecôte;

Vous serez ébahi, quand vous serez au bout,

Que vous ne m'aurez rien persuadé du tout.

CHRYSALDE

Je ne vous dis plus mot.

ARNOLPHE

Chacun a sa méthode,

En femme, comme en tout, je veux suivre ma mode

1

Réponses

Meilleure réponse !
2013-01-21T20:05:01+01:00

1ère partie: a) Qu'est-ce que le dialogue déliberatif ?
                 b) Opposition des 2 thèses (Arnolphe et Chrysalde).
                 c) Quelle thèse l'auteur défend t-il ?

                              ou
                 a)Qu'est-ce que le dialogue déliberatif ?
                 b) Thèse de Chrysalde défendue par l'auteur.
                 c) Thèse d'Arnolphe refuttée par l'auteur .

 

voila ^^