Salut, salut. Donc j'ai une réécriture à faire pour demain si vous pouvez m'aidez sil vous plait !

Rééecrivez l'extrait surligné en jaune à la première personne en faisant du narrateur un personnage féminin.

Il n'avait jamais dit cela à Maou, ni à grand mère Aurelia, ni à personne. Au contraire il l'avait voulu très fort, ça l'avait brûlé, il ne pouvait plus dormir à Marseille dans le petit appartement de grand mère Aurelia. Ca l'avait brûlé et enfiévré dans le train qui roulait vers Bordeaux. Il ne voulait plus entendre de voix, ni voir des visages. Il fallait fermer ses yeux, boucher ses oreilles, pour que tout soit facile. Il voulait être quelqu'un d'autre, quelqu'un de fort, qui ne parle pas, qui ne pleure pas, qui n'a pas le coeur qui bat ni le ventre qui fait mal.

2
L'extrait c'est se que j'ai écris.. '' Il n'avait jamais dit cela à Maou '' ect..
aa ok
je n'avais jamais dit cela a Maou, ni à grand-mère Aurelia, ni à personne. Au contraire je l'avais voulue très fort, ca m'avais brûlée, je ne pouvais plus dormir à Marseille dans le petit appartement de grand-mère Aurelia. Ca l'avais brûlée et enfiévrée dans le train qui roulait vers Bordeaux. Je ne voulais plus entendre de voix, ni voir des visages.
je n'avais jamais dit cela a Maou, ni à grand-mère Aurelia, ni à personne. Au contraire je l'avais voulue très fort, ca m'avais brûlée, je ne pouvais plus dormir à Marseille dans le petit appartement de grand-mère Aurelia. Ca l'avais brûlée et enfiévrée Il fallait fermer mes yeux, boucher mes oreilles, pour que tout soit plus facile. je voulais être quelqu'un d'autre, quelqu'un de fort, qui ne parle pas, qui n'a pas le coeur qui bat ni le ventre qui fait mal.
desoler il y a eu un problème avec le texte je recommence

Réponses

2014-10-30T18:49:59+01:00
Je n'avais jamais dis cela à Malou,(....) Au contraire j'avais voulue très fort, ça m'avait brûlé, je ne pouvais plus dormir à Marseille dans (....)
Ca m'avait brûlée et enfiévrée dans le train qui roulait vers Bordeaux. Je ne voulais plus entendre de voix, ni voir des visages. Il fallait fermer ses yeux, boucher ses oreilles, pour que tout soit facile. Je voulais être quelqu'un d'autre, quelqu'un de fort, qui ne parle pas, qui n'a pas le cœur qui bat ni le ventre qui me fait mal. 
2014-10-30T18:56:44+01:00
Je n'avais jamais dit cela à Maou, ni à grand-mère Aurélia, ni a personne. Au contraire je l'avais voulu très fort, ça m'avait brûlée, je ne pouvais plus dormir à Marseille dans le petit appartement de grand-mère Aurélia. Ca m'avait brûlée et enfiévrée dans le train qui roulait vers Bordeaux. Je ne voulais plus entendre de voix, ni voir de visages. Il fallait fermer mes yeux, boucher mes oreilles, pour que tout soit facile. Je voulais être quelqu'un d'autre, quelqu'un de fort, qui ne parle pas, qui ne pleure pas, qui n'a pas le coeur qui bat ni le ventre qui fait mal.

J'espère t'avoir aidé !