Réponses

Meilleure réponse !
2014-10-30T06:16:08+01:00
PREMIÈRE PARTIE.
Nous étions à la recherche sur une édition du soir de la "Gazette des Tribunaux", lorsque les paragraphes suivants attirèrent notre attention. "MEURTRES.- EXTRAORDINAIRE Ce matin, vers trois heures, les habitants du Quartier Saint-Roch étaient éveillés du sommeil par une succession de cris effrayants, l'émission, apparemment, de la quatrième histoire d'une maison dans la rue Morgue, connu pour être à la seule occupation d'une madame l'Espanaye et sa fille Mademoiselle Camille l'Espanaye. Après quelques retards causés par une tentative infructueuse de se procurer admission de la manière habituelle, la porte fut forcée avec un pied de biche, et huit ou dix voisins entré accompagné de deux gendarmes. En arrivant à une grande chambre de retour dans la quatrième histoire, (la porte de laquelle, étant trouvé bloqué, avec la clé à l'intérieur, a été forcée,) un spectacle lui-même présenté qui a frappé tout le monde présente pas moins d'horreur que leur étonnement. "L'appartement était dans le désordre le plus fou - le mobilier cassé et jeté dans toutes les directions."De Madame l'Espanaye ne trouva aucune trace vus; mais une inhabituelle quantité de suie étant observée dans la cheminée, une perquisition a été effectuée dans la cheminée, et (chose horrible à dire!) le cadavre de la fille, la tête en bas, a été traîné celui-ci; qu'il ait été ainsi forcé l'ouverture étroite pour une distance considérable. 
"Après une enquête approfondie de chaque partie de la maison, sans découverte plus loin, le parti fait son chemin dans une petite cour pavée dans therear du bâtiment, où se trouvait le cadavre de la vieille dame, avec la gorge si parfaitement coupée, que, lors d'une tentative de l'élever, la tête est tombée. Le corps, ainsi que la tête, a été terriblement mutilé, - l'ancien tellement gardait à peine un semblant d'humanité. 
"Pour cette horrible mystère il n'y a pas encore, croyons-nous, la moindre d'écoute. "
Le document (du lendemain) a déclaré que la plus grande excitation continuait dans le quartier Saint-Roch - que les locaux en question avaient été soigneusement ré-recherché, et les examens frais des témoins engagées, mais tout à rien. Un post-scriptum, cependant, indiqué que Adolphe Le Bon avait été arrêté et emprisonné - bien que rien ne semblait l'incriminer. 
Dupin semblait singulièrement intéressé par le progrès de cette affaire - à moins que je le juge par ses manières, car il n'a fait aucun commentaire. Il était seulement après l'annonce que Le Bon avait été emprisonné, il m'a demandé mon opinion sur les meurtres.
Je pourrais simplement être d'accord avec tout Paris en les considérant un mystère insoluble. Je ne voyais aucun moyen par lequel il serait possible de retrouver le meurtrier. "Nous ne devons pas juger des moyens", dit Dupin, "par cette coquille d'un examen. La police parisienne, si vantée sont pour sens , sont rusés, mais pas plus. Il n'y a aucune méthode dans leurs procédures, au-delà de la méthode du moment. Ils font un grand étalage de mesures; mais, assez souvent, ceux-ci sont si mal adaptés aux objets proposés, comme pour nous mettre dans l'esprit de l'appel de Monsieur Jourdain pour sa robe-Dechambre - pour entendre mieux la musique. Les résultats obtenus par les sont quelquefois surprenants, mais, pour la plupart, sont dus à la diligence et l'activité simple. Lorsque ces qualités sont insuffisantes, les plans échouent. 
Je vous ai dit que les caprices de mon ami étaient multiples, et que je les ménagais: - pour cette phrase pas d'équivalent en anglais. Il était maintenant dans sa fantaisie, de refuser toute conversation sur le sujet de l'assassiner, jusqu'à ce que vers midi le lendemain. Il m'a alors demandé, tout à coup, si je l'avais observé toute chose de particulier à la scène de l'atrocité.r les corps des victimes.
Voilà alléluia c'est long ( 6 parties ) et j'ai bosser dur pour ta traduction bonne chance :)
Tu vois pas même pas elle te remercie.
T'inquiète pas pour moi.
je viens juste de me connecté merci beaucoup