Réponses

Meilleure réponse !
2014-10-25T23:22:24+02:00
Il était une fois, dans un somptueux palais, entre-caché par la forêt, vivait une princesse du non de Coralie.
Celle-ci, d'une rare beauté et toujours magnifiquement bien vêtue, avait choisi un jeune et beau cavalier de la cour du château, nommé Thomas.
Lui, l'aimait également, mais avait toujours refusé cette vérité du fait de leur différence sociale.
Mais un jour, lorsque la belle demoiselle se promenait dans une partie qui lui était méconnue de la forêt, elle rencontra une vieille femme laide. Elle s'approcha d'elle et Coralie n'eût même pas le temps de lui adresser la parole que la vieille femme lui avait claqué des doigts. Les deux femmes se téléportaient dans une vieille cabane.
Il ne se passa pas plus de deux jours avant que le père de la princesse envoya un cavalier parcourir la forêt afin de retrouver sa fille.
Le cavalier désigné était Thomas ! 
Après de longues heures parcourues dans cette forêt humide et sombre, Thomas croisa un ogre. Il lui demanda si il n'avait pas vu une belle femme perdue dans les alentours. L'ogre lui répondit qu'il n'y avait personne dans ce coin de forêt si ce n'est lui et une vieille sorcière. Le monstre expliqua qu'il ne s'occupait pas des passants, saufs des enfants qu'il enlevait pour les manger.
La sorcière, elle, lorsqu'elle s'ennuyait, s'amusait à enlever des passants pour faire des essais de potions et de formules magiques sur eux.
Le cavalier demanda où habitait cette vieille femme, et l'ogre, après hésitation, lui indiqua le chemin.
Dès que le preux cavalier eût connaissance de la direction du logement de la sorcière, il galopa aussi vite que son cheval pu et arriva devant la maison de l'effroyable et cruelle sorcière.
Il entra, la vît ainsi que Coralie qui était ligotée.
Thomas pris un énorme livre posé sur la table, qu'il lança sur la vieille femme, qui, après avoir utilisé toutes ses forces dans la préparation de potions, était épuisée physiquement.
Elle n'eût pas le temps de prononcer une formule magique pour éviter le livre, elle fût par conséquent assommée.
Le cavalier détacha vite la princesse et tous deux s’enfuirent sur le dos du cheval qui attendait devant la cabane.

Voilà mon histoire pourrie, désolé, je n'aime pas les comptes, je suis plus argumentation littéraire moi ^^
J'ai fais ça pour me distraire un peu tout en t'aidant :)

 
hum ! c'était 10 lignes !!!!
merci beaucoup t'es la meilleure
tu m'as sauvé d'une mauvaise note meeercccciiiiiiiii
Rictusimpra > certes, mais une fois sur feuille ça en fera une 15aine max
pas de probs