Corrigez mes fautes d'orthographe et enrichir SVP (15PTS)

Tout s’est déroulé un jour, où on est tous allés au
cinéma. Le pire, c’était

que cette journée c’était ma fête. En plus, c’était mon seizième anniversaire.

Tout se passait à merveille jusqu’à ce

que, soudainement, mon ami s’est évanouilli. Elle semblait tout à fait normale
durant la matinée, j’étais alors sûr qu’elle me niaisait. Je l’ai donc secoué.

Mais, c’est au moment où ma main a passé

sur la sienne que j’ai compris qu’elle n’aurait plus jamais la chance de me

niaiser ou de niaiser quiconque. Elle était morte. Ne sachant pas quoi faire,

je me suis retournée pour appeler mes autres copains, mais c’est à ce moment

que je les ai vus s’échapper subtilement

comme si de rien n’était. Moi, je n’étais vraiment pas comme eux. Je n’ai pas

laissé mon ami au plein milieu du cinéma seul. J’ai plutôt appelé le
surveillant du cinéma et je l’ai

laissé avec lui. Lorsqu’il m’a demandé, si je connaissais <<mon

ami>>, j’ai instantanément répondu que je ne l’avais jamais vu auparavant
et

que, en jouant mon rôle de citoyenne, je l’avais prévenu du décès. Comme
j’étais bonne actrice, le

surveillant n’a pas insisté et m’a laissé quitter. C’est exactement au moment

où je sortais du cinéma, que j’ai vu

ma soit dite <<gang>>

d’amis revenir. Je n’avais aucune espèce d’idées de ce qu’ils faisaient là. Ils

m’ont complètement ignorés et sont rentrés dans le cinéma comme si je n’étais

pas présente. Ils se sont précipités pour parler au surveillant. Jamais je

n’aurais pensé que mes amis m’aurait fait cela. Ils ont dit au surveillant que

la victime n’était pas venue seul. Lorsque l’homme leur a demandé avec

qui la personne en question était venue, ils ont tous pointés vers ma
direction. Ne sachant pas quoi faire, je me suis mise à courir. Mais, ce n’a
pas pris

que quelques secondes avant que le

surveillant ne me rattrape. Rapidement, il m’a menotté et lorsqu’il a posé ce

geste, le sourire cruel de mes camarades m’a glacé le sang. Pourquoi m’en

voulaient-ils autant? Pourquoi me faisaient-ils cela? Pourquoi ne me

considéraient-ils pas comme amie? Pourquoi? Pourquoi? Pourquoi? Ces multiples
questions passaient dans ma tête à mille kilomètres à l’heure.

C’est au moment que mes amis

ressortaient, je ne sais qu’est ce qui m’a pris, mais j’ai dit au surveillant

qu’il était eux aussi venus avec nous, la victime et moi.

1

Réponses

2014-10-25T16:56:10+02:00
Corrigez mes fautes d'orthographe et enrichir

Tout s’est déroulé un jour, où nous nous sommes tous rendus au cinéma. Le pire, ce jour-là, c’était ma fête, et en plus, c’était mon seizième anniversaire.

Tout se passait à merveille jusqu’à ce que, soudainement, mon ami s’évanouit. Elle semblait tout-à-ait normale durant la matinée, j’étais alors sûre qu’elle me niaisait, c'est d'ailleurs la raison pour laquelle je l’ai secouée.
Mais, au moment où ma main est passée sur la sienne, j’ai enfin compris qu’elle n’aurait plus jamais la chance de me niaiser ou de niaiser quiconque parce qu'elle s'était éteinte.
Ne sachant que faire, je me suis retournée pour appeler mes autres copains, mais c’est juste à ce moment que je les ai vu s’échapper subtilement,
comme si rien ne s'était passé.
Moi, je n’étais vraiment pas comme eux, je n’ai pas fui en abandonnant mon ami en plein milieu du cinéma. J’ai tout simplement appelé le surveillant du cinéma et je l’ai laissé avec lui.
Lorsqu’il m’a demandé si je connaissais "mon am", j’ai instantanément répondu que je ne l’avais jamais vu auparavant et que j'ai fait mon devoir de citoyen en le  prévenant du décès. Comme j’étais bonne actrice, le surveillant n’a pas insisté et m’a laissée partir. C’est exactement au moment où je sortais du cinéma, que j’ai vu  ma soit dite <<gang>> d’amis revenir. Je n’avais aucune espèce idée de ce qu’ils faisaient là. Ils m’ont complètement ignorée et sont rentrés dans le cinéma comme si je n’étais pas là. Ils se sont précipités pour parler au surveillant. Jamais je n’aurai pensé que mes amis agiraient de cette façon. Ils ont dit au surveillant que  la victime n’était pas venue seule. Lorsque l’homme leur a demandé avec qui la personne en question était venue, ils ont tous pointés leur doigt vers ma direction.
Ne sachant pas quoi faire, je me suis mise à courir sans regarder derrière moi. Mais, cela n’a pas pris que quelques secondes avant que le surveillant ne me rattrape. Rapidement, il m’a menotté et lorsqu’il a posé ce geste, le sourire cruel de mes camarades m’a glacé le sang. Pourquoi m’en voulaient-ils autant ? Pourquoi me faisaient-ils cela ? Pourquoi ne me considéraient-ils pas comme leur amie ? Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ? Ces multiples questions me torturaient la tête à mille kilomètres à l’heure.

C’est alors que mes amis sont ressortis, et sans réfléchir, j’ai dit au surveillant
qu’ils étaient eux aussi venus avec nous, la victime et moi, qu'ils étaient donc autant coupables.

Merci beaucoupp jvous appreciee :)
Avec plaisir :)