"Un spécialiste de l'insémination artificielle a expliqué que seules 25 % des femmes agées de plus de 40 ans avaient des chances d'être enceintes par des moyens artificiels, mais que l'intervention pouvait se pratiquer au delà de cet âge et "même à 90 ans". L'idée vous plaît-elle?"

"Pousser les recherches sur l'embryon et permettre le clonage thérapeutique, c'est le sens du rapport parlementaire Clayes (décembre 2006) sur la bioéthique qui a soulevé un tollé de protestations à l'Assemblée Nationale. Réagissez: ce rapport est-il pour vous stimulant, encourageant ou scandaleux??"

1

Réponses

Meilleure réponse !
2014-10-22T22:38:24+02:00
Pour la première question:

oui, cette idée me plait que l'on puisse offrir à une femme de devenir enceinte après 40 ans. Pour ces femmes qui ont oublié et se rappellent  soudain qu'il n'y a pas que le travail dans la vie mais que fonder une famille est aussi très important.
Maintenant à 40 ans on est encore jeune, ce ,n'est pas comme au siècle dernier , où l'on mourrait jeune et ou l'on vieillissait plus vite. De plus il y a les femmes qui divorcent et retrouvent un compagnon avec lequel elles aimeraient bien refonder une famille ;Cependant j'estime qu'il ne faut pas non plus exagérer .Si Dieu a accorder à Sara et Abraham d'avoir un enfant à 90 ans, j'estime que cela est tout de même assez vieux et passer , disons, 55 ans, on n'a plus la même force, la même patience qu'à  20,30,40 ou encore 50 ans. A partir de 55,60 ans , il vaut mieux être grand parent, je dirais...... parent à mi-temps.



pour la deuxième question:

ce rapport me parait encourageant si c'est pour sauver la vie de notre enfant.
Personnellement je serais prête à donner l'un de mes embryon pour sauver la vie de mon enfant qui risque de mourir sans cette intervention.Pourtant je ne suis pas d'accord avec un trafic d'embryons.
Je ne suis pas d'accord avec le mot scandaleux car il faut faire le maximum pour sauver les êtres que l'on aime et qui sont vivants sur terre , un embryon ce n'est pas encore un bébé.


voilà pour moi.