Le Corbeau et le Renard

Maître (Corbeau), sur un (arbre perché),
Tenait en son bec un (fromage).
Maître (Renard), par l'odeur alléché,
Lui tint à peu près ce langage :
"Hé ! bonjour, Monsieur (du Corbeau).
Que vous êtes joli ! que vous me semblez beau !
Sans mentir, si votre (ramage )
Se rapporte à votre (plumage,)
Vous êtes (le Phénix des hôtes de ces bois. ")
A ces mots le (Corbeau) ne se sent pas de joie ;
Et pour montrer sa (belle voix,)
Il (ouvre un large bec), laisse tomber (sa proie.)
Le (Renard) s'en saisit, et dit : "Mon bon Monsieur,
Apprenez que tout flatteur
Vit aux dépens de celui qui l'écoute :
Cette leçon vaut bien un (fromage), sans doute. "
Le (Corbeau), honteux et confus,
Jura, mais un peu tard, qu'on ne l'y prendrait plus

Jean de la Fontaine



Exemples de couples de personnages antagonistes:

le banquier/le client
le coiffeur/le client
le percepteur/le contribuable
le propriètaire/le locataire
le conducteur/le piéton
l'entraineur/le sportif
le vendeur/le client
le cuisinier/le client du restaurant


méthode:

1. lisez lafable de la fontaine elle vous servira de modèle.


2. choisissez deux personnages antagonistes de notre époque, sont parmi ceux de la liste, soit parmi ceux de la liste, soit de votre invention.
ils remplaceront le corbeau de le renard.

1

Réponses

2014-09-28T18:00:45+02:00
Le banquier et le client
Maître Banquier, sur sa chaise haut perché
Tenait en sa main un dossier
Maître Client, par l'odeur alléché,
Lui tint à peu près ce langage :
"Hé ! bonjour, Monsieur Le Banquier
Quel bonne mine vous avez !  Vous me semblez en pleine forme !
Sans mentir, si votre teint
Se rapporte à votre moral
Vous êtes le meilleur des banquiers !
A ces mots le Banquier ne se sent pas de joie ;
Et pour montrer sa proposition
Il (ouvrit son dossier, et en laissa tomber tous ses papiers
Le Client s'en saisit, et dit : "Mon bon Monsieur,
Apprenez que tout flatteur
Vit aux dépens de celui qui l'écoute :
Cette leçon vaut bien une autorisation de découvert, sans doute. "
Le (banquier, honteux et confus,
Jura, mais un peu tard, qu'on ne l'y prendrait plus