Réponses

2014-09-18T16:15:06+02:00

Jeunesse

Joseph Kessel est né à Clara, en Argentine, le 10 février 1989. Il est le fils d'un médecin juif d'origine lithuanienne, Samuel Kessel. Alors que Joseph est encore enfant, la famille part s'installer en Amérique du Sud, puis dans l'Oural, pour ensuite revenir en France après 1908. 

Joseph Kessel a étudié au prestigieux lycée Louis-le-Grand  Paris. Alors qu'il n'a que 17 ans, il est engagé au Journal des Débats. Il s'essaye à l'art dramatique : en 1916, il est reçu avec son frère au Conservatoire (il fit d'ailleurs quelques apparitions sur la scène de l'Odéon. Toutefois, Joseph est touché par la guerre qui fait rage et décide de s'engager comme volontaire dans l'aviation. Cette expérience est marquante pour le jeune homme, il s'inspire d'ailleurs d'elle pour écrire son premier succès, L'Équipage

Ses débuts en tant qu'écrivain et reporter

Après la guerre, Joseph obtient la majorité et en profite pour demander la nationalité française. Il retravaille pour Le Journal des Débats, écrit aussi pour La Liberté, Le Mercure et Le Figaro. Son goût pour l'aventure le pousse à devenir grand reporter en plus d'être romancier. 

Il écrit un recueil sur la révolution socialiste en Russie : La Steppe rouge
Puis, il publie : 
Mary de Cork
Les Captifs (qui reçoit le grand prix du roman de l'Académie française en 1926) 
Nuits de princes 
Les Cœurs purs
Belle de Jour
Le Coup de grâce
Fortune Carrée
Les Enfants de la chance
Une biographie sur Mermoz

La Seconde Guerre Mondiale et La Libération 

Correspondant de guerre en 1939-1940, il se décide à rejoindre la Résistance avec son neveu, l'écrivain Maurice Druon. Il rejoint la Grande-Bretagne pour s'engager dans les Forces Françaises Libres, dans les forces aériennes (il finit capitaine d'escadrille). Avec Druon, il compose les paroles du "Chant des Partisans" (le chant de la Résistance). 

Sa reconnaissance dans le monde littéraire

Après la guerre il reprend son métier de reporter et part explorer la Palestine, l'Afrique, la Birmanie, l'Afghanistan (qui lui servira pour écrire Les Cavaliers). Il est reçu à l'Académie Française le 22 novembre 1962.
Il meurt le 23 juillet 1979.