Voila un devoir noter dont j ai beaucoup de mal si vous pourier m'aider s-il vous plait.
Voila les questions:
1-Quels sont le statut du narrateur et le point de vue utiliseés?justifier chaque élément de réponse.
2-Quel lieu est decrit dans le premier paragraphe et quelle facon?Appuyez-vous sur une citation precise.
3-Qualifiez le regard que porte le soldat francais sur les deux cadavres allemand, en citant le texte.
4-Dans quel but le narrateur aurait-il voulu emporter avec lui le crane de l'un de ces cadavres?
5-En vous appuyant sur vos questions, aux questions 2,3,et 4, tenter de dire pourquoi l'etat francais a décidé le censurer de ce texte.

1
la réponse que làn ma donner ne me suiffi pas pourriez-vous m'aider s'il vous plait

Réponses

2014-09-06T21:54:46+02:00
1-Quels sont le statut du narrateur et le point de vue utilisé ? justifier chaque élément de réponse.
Le statut du narrateur est interne à l'histoire : "Je revins à notre cave" ; "J'en prie un croquis" ; "Je découvris"
Le point de vue utilisé est une focalisation interne, car le narrateur raconte tout ce qu'il voit.

2- Quel lieu est décrit dans le premier paragraphe et quelle façon ? Appuyez-vous sur une citation précise.
Les tranchées décrites de façon à se rendre compte de l'inconfort et de la salubrité.  "Les combattants, entièrement dépourvus"

3- Qualifiez le regard que porte le soldat français sur les deux cadavres allemand, en citant le texte.
- 'D'une horreur magnifique"
- 'Ce masque modelé"
- "Ce masque pathétique, ce masque d'un Beethoven qu'on aurait supplicié"

4- Dans quel but le narrateur aurait-il voulu emporter avec lui le crâne de l'un de ces cadavres ?
Il était fier de sa découverte et la rendait rare en la comparant à Beethoven

5- En vous appuyant sur vos questions, aux questions 2,3,et 4, tenter de dire pourquoi l'état francais a décidé le censurer ce texte.

Je pense que l'état français a censuré ce texte car la mort et l'horreur de la guerre sont magnifiés. De plus,  trop de détails horribles sont décrits et le narrateur parait presque prendre du plaisir en les racontant