Réponses

2014-06-14T06:54:32+02:00
Le risque c'est la vie
L'histoire de l'humanité et sa survie sont basées sur les risques que les humains ont pris pour assurer leur survie dans un milieu hostile et dangereux. Bien avant les supermarchés: la chasse des animaux sauvages, le risque de se perdre en suivant des troupeaux, d'être surpris par des intempéries, d'être blessé. Aujourd'hui, le risque des guerres, du chomage, de la maladie, des séparations douloureuses mettent encore en danger. Le risque c'est la vie puisque personne n'est à l'abri de subir un problème plus ou moins grave.
On ne peut que risquer sa vie:
Puisque le risque c'est la vie, et que la vie consiste en grande partie à survivre dans un monde où la vie éternelle et le bonheur parfaits ne sont pas acquis, alors on ne peut que risquer contre le risque lui- même, et parier(comme le philosophe et mathématicien Pascal que Dieu et la perfection existent)que l'on peut se créer une vie agréable, heureuse, confortable, aventureuse, passionnante, engagée, une vie de défis, de rencontres et de découvertes...
Même si on décide de vivre hors du monde en ascète (les Sadhus en Inde, les moines catholiques contemplatifs, les moines bouddhistes, ou les derviches), on risque quand même passivement sa vie, puisque la vie c'est le risque.
De plus ils risquent(tentent) leur quête spirituelle.
Et si on ne la risque pas, on ne la vit pas:
Si on se contente du destin biologique de notre existence, alors on est en vie soit, mais on ne vit pas une vie avec une histoire, des choix, des rencontres, des désirs, des recherches intellectuelles, spirituelles, sportives, artistiques...
Un proverbe chinois dit: "qui n'a pas trouvé l'amour n'a rien trouvé" ce qui implique une recherche. Mais de quel amour s'agit-il?Amour d'un autre, de ses enfants et de sa famille,de ses amis, de Dieu, amour de la vie et de ses richesses par millions?
Et quels sont les risques que l'on prend à travers toutes ces quêtes d'amour? Evidemment le détail des joies et des détresses dans chacune de ces formes d'amour serait impossible à établir puisqu'il faudrait reprendre toute l'histoire de chacun et de tous depuis nos chers disparus : les chasseurs-cueilleurs...

Tu peux aussi parler du roman "La peau de chagrin" de Balzac qui est une métaphore de la vie. A chaque fois que le héros désire et obtient quelque chose, la peau qu'il a trouvé chez un antiquaire rétrécit et sa vie se raccourcit. Pas gai, mais si on réfléchit bien il y a un peu de ça
trop long mais trop bien fait,en même temps
Trop long? Il suffit de couper entre la nuit des temps et les temps modernes! : )
Enfin ce n'est pas de mon niveau je voulais juste dire que c'est une très bonne réponse :)
Merci, c'est gentil. En fait je ne sais pas du tout combien de lignes il fallait. Après, l'intérêt c'est juste de donner des pistes de réflexion, mais celui qui rédige est un peu obligé de faire un truc construit quand même : )