Bonjour
J'ai une rédaction a faire pour demain mais je n'y arrive pas
Pouvez vous m'aidez svp
Voici le sujet


Votre vie sur l'île
Comme Robinson, vous avez fait naufrage sur une île.
Rédigez trois courts paragraphes en utilisant les temps du passé pour évoquer :
1- votre île (environ 5 lignes)
2- votre rencontre et votre relation avec un personnage représentant de l'état sauvage qui devient votre compagnon de vie sur l'île (environ 10 lignes)
3- votre choix entre la vie civilisée et la vie sauvage, que vous détaillerez (environ 10 lignes)
Votre récit, que vous rédigerez en tant que personnage-narrateur (alternance de la première ,<> et << nous >>, et de la troisième personne), sera composé d'environ 25 lignes.

Voilà
Merci d'avance de votre aide
Jordan

2

Réponses

2014-06-09T13:36:05+02:00
C est facile , tu imagine que tu est sur une île et que tu rencontre une personne et ou tu lie une grande amitier
Le commentaire a été supprimé
Le commentaire a été supprimé
Le commentaire a été supprimé
Le commentaire a été supprimé
Le commentaire a été supprimé
Meilleure réponse !
  • Utilisateur Brainly
2014-06-09T14:02:25+02:00
Alors que j'avais échoué sur cette île la veille au soir, ce matin, réveillé(e) par le soleil, je découvrais que je m'étais endormi(e) sur un tapi de mousse caché dans les fougères. Je me leva et je vis que j'étais à l'entré de la forêt, elle était remplie de pin et de quelques chênes, et le sol était recouvert de fougères. Je sorti de la forêt et j’allai sur la plage où s'était échoué mon (bateau ou avion comme tu veux) je n'osa même pas allé voir si il y avait encore quelques personnes, je n'avait plus aucun espoir. Je longea la plage et je découvris une piscine naturelle, toute bleu, comme il faisait une chaleur infernale, je quitta mes vêtements et je plongea, je me rendait compte que l'eau était douce.
         Alors que je me régalais à nager et boire de cette eau pure, un éboulement de petits callioux tombèrent dans l'eau, je leva mon regard, un jeune homme d'apeu près le même âge que moi, bronzé, les cheveux noir, avec pour seul habit une peau d'annimal qui lui cachait le devant, me regardait, debout, immobile. Génné(e), je nagea vite vers la cote inverse de l'à ou il se tenait, je me cacha derrière les fougères et je me rhabilla. Je sorti de ma cachette, et il était toujours là, immobile, à me fixé.
Le commentaire a été supprimé
Le commentaire a été supprimé
de rien, et merci d'avoir marqué la mienne comme la meilleure, je ne sais même pas ce qu'elle a fais Rosavera :3
Le commentaire a été supprimé
XD ah d'accord XD