Réponses

2014-05-30T22:16:42+02:00

(En italique) A Paris, sur la place Vendôme, deux hommes discutent près d'un bar.

PIERRE: Paul! Mon vieil ami! Comment vas tu?

PAUL: Très bien et toi? Ca fait 15, 20 ans qu'on ne s'est pas vue?

PIERRE: Minimum! Alors comment vas ta fille? La dernière fois que je l'ai vue, elle avait à peine 10 ans.

PAUL: C'est sûr, elle a bien grandit. Elle a même pris le caractère de sa maman. Elle a rencontré un jeune homme très gentil et très attentionné. Ils veulent même se marier tu te rend compte Pierre? Ma fille, ma petite fille va devenir une femme. (Se parle à lui même) Ca me fait penser que demain je dois aller à la boulangerie acheter des petits gâteaux...

PIERRE: Mon dieu, que le temps passe vite. Ca ne nous rajeuni pas beaucoup cette histoire. Enfin tout ce qui compte c'est son bonheur.

(En italique) Les deux hommes décident de s'assoir au bar et de commander un café et un whisky.

PAUL: Tu as une mine affreuse. Tu as des soucis en ce moment?

PIERRE: Si tu savais... Tu te souviens de Géraldine, ma femme? Elle m'a quitté pour un autre homme. Un plus jeune, c'est un comble! C'est vrai que, avant notre rupture, les disputes étaient devenues des habitudes. Au petit déjeuner, au diner.. Mais le pire dans tous ça, c'est pas qu'elle a essayé de me frapper avec un rouleau à pâtisserie, non, c'est qu'elle m'ait trompé un plus jeune que moi que je connaissait si bien. Je sais ce que tu te dis. Pauvre Pierre, il n'a pas de chance. Mais tu sais quoi Paul? Cet homme, c'est, ou plutôt, c'était mon frère. Oui j'ai bien dit mon frère. D'ailleurs il m'a annoncé un heureux évènement. Il vas avoir un enfant avec ma femme! Des fois je me demande ce que j'ai fait à Dieu. (le serveur arrive et dépose la commande) A toute les réunions de famille, je vais voir ma femme, non, mon ex-femme au bras de mon frère. Je vais la voir, la sentir, la subir et moi, petit à petit je pleur, je cris, je tombe, je sombre. Et personne n'a l'air de le remarquer. (Paul bois son café, Pierre bois son whisky et le fini d'un coup) Le point positif dans tout ceci, c'est que je t'ai retrouvé? Toi mon ami d'enfance, mon confident.

PAUL: Désolé j'étais en train de me demander si j'avais bien éteint la cafetière. Tu disais?

(En italique) Pierre, le regard vide, dévisage son ami.




En gros en italique et entre parenthèse c'est tes didascalies, la dernière réplique de Pierre, c'est une tirade. Après tu peux changer des choses (ou même tout si ca te va pas) et si ca te plait, j'ai laissé la fin en suspend pour que tu puisses continuer à ta guise.

J'espère t'avoir aidé.