SVPPP IMPORTANT Hey ! J'ai un véritable problème. Est-ce que quelqu'un pourrait me faire une petite interprétation sur l'oeuvre "Les funérailles d'Atala" avec votre point de vue, car je dois comparer après avec un autre exercice, fin c'est complexe. Me faut votre point de vue sur ce tableau svp, pour ce soir :(

1

Réponses

2012-11-20T19:54:26+01:00

Ce tableau, qui mesure plus de 2 m x 2 m est conservé au Musée du Louvre. Le peintre est né en 1767 et mort en 1824 et est aussi un bon dessinateur. Il séjourne en Italie, gagne le Prix de Rome, puis travaille pour Napoléon ; il a une formation néo-classique mais s'en détourne pour aller vers le Romantisme. C'est une peinture religieuse tirée de la littérature et traite de l'enterrement d'Atala.

Les personnages sont dans des positions de tristesse, et enterrent une femme avec une croix dans une grotte. Une sorte de vieux moine se tient debout près de la jeune femme et un jeune homme assis ne semble pas vouloir la lâcher. Il est proche d'Atala et veut la retenir. Il ressent de la douleur et a les yeux fermés. La femme morte semble sereine, belle, en partie dénudée.

 

L' oeuvre de Chateaubriand date de 1801 : Atala est aimé de Chactas mais se refuse à lui car a fait voeu de chasteté. Elle décide donc de se suicider en s'empoisonnant. C'est la veillée funèbre et ses funérailles qui sont représentées. On note l'inscription, qui est extraite du livre : « j'ai passé comme une fleur, j'ai séché comme l'herbe des champs ». Il parle de la vie humaine en employant l'exemple des cycles naturels des végétaux.

La forme triangulaire de l'ouverture de la grotte permet de voir à l'extérieur, et on peut remarquer une croix. Les trois personnages forment une courbe et semblent donc unis. La lumière naturelle vient de l'extérieur, et semble divine et mystique. Elle éclaire Atala. Ce ci forme un contraste avec l'ombre de la grotte. Cela symbolise la mort et la Résurrection. Les teintes sombres marquent la tristesse et le vert symbolise l'espérance. Le drapé brillant, blanc, d'Atala ressort comme la croix du haut du tableau. Le modelé et les contours sont nets, les personnages immobiles, marquant le passage à l'Eternité.

Le peintre s'inspire librement du livre puisque la végétation n'est pas ici exotique. Mais il exalte Atala, comme il l'aurait fait pour Marie. Cela ressemble aussi à la Mise au Tombeau du Christ. La scène est dramatique, comme pour le romantisme. Mais le modelé, les contours, la composition en frise sont plutôt néo-classique. Le peintre montre son vif intérêt pour la littérature et le philosophie. Ce tableau fut un énorme succès, car il lie les deux mouvements, pourtant opposés.

Girodet a aussi peint des scènes d'Histoire, mais les dramatise énormément, montre la cruauté des événements et a un impact émotionnel sur le public.