Réponses

Meilleure réponse !
2014-05-25T10:27:02+02:00
Les épithètes homériques forment avec le nom qu'elles complètent un groupe nominal qui fonctionne comme une sorte de périphrase poétique. Cela exclut les appositions. Mais on y retrouve des adjectifs (l'avisée Pénélope) comme des compléments du nom (l'aurore aux doigts de rose).
Dans l'exemple que tu cites, brillante est bien un adjectif, même si la place inhabituelle de l'article vient semer le trouble. Je dirais que nous sommes là dans des constructions poétiques qui résistent quelque peu aux catégories traditionnelles, inventées pour rendre compte des règles de la langue, celles avec lesquelles la poésie s'accorde tant de licences.
La lexicalisation de l'adjectif est évidente dans le superlatif, par exemple, mais ici, c'est discutable. S'agit-il d'un simple bouleversement syntaxique (la brillante Ithaque) destiné à mettre en valeur l'adjectif ou de l'ellipse d'un nom qui serait redondant avec le nom propre (Ithaque la ville brillante) ? En tout cas, je ne vois pas "la brillante" fonctionner comme "la plus brillante" en position purement nominale, sans appui sur un nom.