CORRIGER LES FAUTES D'ORTHOGRAPHES ET ENRICHIR MON TEXTE SVP!
Au Québec, la langue française
est-elle menace ou, au contraire, assurée à l’ avenir?



Fausse
crainte?

Depuis des décennies, pour ne pas dire depuis des siècles, Québec
accueillit plusieurs personnes d’origines variées. Considérant ce phénomène,
nous sommes en droit de nous questionner sur la disparition de la culture
québécoise. Devrait-on craindre les dangers que court la langue française? Je suis d’avis que non,
puisqu’il existe plusieurs bienfaits qui nous aident à maintenir notre culture en vie, tels que l’arrivée de
nouveaux immigrants et la présence
importante du français à travers le Québec.




Dans un premier temps,
je crois que l’arrivée de nombreux immigrants est un avantage qui aide à
conserver la langue française en vie. Le ministre de L’Éducation du Québec
affirme que 90% des nouveaux arrivants fréquentent une école francophone. Les
parents des allophones (c’est-à-dire
les personnes dont la langue maternelle n’est
ni l’anglais ou le français) ont
biens le droit d’inscrire leurs enfants dans des écoles anglaises, pourtant la
majorité désire recevoir une étude en français. Les seules exceptions qu’on
pourrait y retrouver seront les Italiens qui constituent plus que la moitié des
jeunes dans des écoles anglophones. Cependant,
ces derniers refusent d’ignorer la langue française, puisqu’ils parlent
et comprennent trois langues. Bref, l’arrivée des étrangers est en effet très
utile à préserver la langue française dans les années à venir.






«Le français n’est plus la propriété de la majorité, il est
devenu la langue de tous», disait avec certitude le président des états
généraux, Gérald Larose, vieux séparatiste. Je suis entièrement
d’accord avec lui. Au Québec on retrouve 95 % des habitants (incluant les
immigrants) qui comprennent bien le français et l’utilisent à tous les jours. On peut même dire qu’il
s’agit d’une augmentation de 7% en moins d’une décennie. La francisation et la
loi 101 s’occupe à franciser les nouveaux immigrés. Pour ajouter, les Québécois
représentent 82% de la population du Québec, un taux notamment élevé que les
années auparavant. En somme, 55% des québécois pourront être assurés que leur
langue est en danger, toutefois ils ne constatent pas qu’elle fut encore prédominante
dans la société.






En conclusion, je
réaffirme que la menace de la langue française est une fausse crainte basée sur
des illusions inexistantes. Souhaitons que le gouvernement ne mettra pas des lois banales au lieu de se concentrer sur
des vraies menaces.


1
c'est une recherche à rendre ? parce que si c'est bien le cas, tu pourrais soigner la suite de ton devoir, en évitant les brefs, et en donnant ton avis de façon mieux rédiger. Sinon dans l'ensemble tu fais quelques erreurs mais pas trop grave. J'aurai bien voulu continuer mais il est tard.
non cest un text argumetatif

Réponses

2014-05-20T03:10:29+02:00
Au Québec, la langue française est-elle menacée ou, au contraire, assurée à l'avenir ?

Depuis des décennies, le Québec est un pays cosmopolite, accueillant différentes nationalités. En considérant ce phénomène, il s'agirait de se demander si la culture québécoise est en voie de disparition ? Devrait-on craindre les dangers qu'encourt la langue française ? D'un point de vue personnel, je pense que non puisqu'il existe plusieurs facteurs qui permettent de préserver notre culture et notre langue, telle que l'arrivée de nouveaux immigrants français et la forte concentration de québécois français. 
En effet, le ministère de l'éducation québécois affirme que 90% des nouveaux arrivants fréquentent une école francophone. De plus, de nombreux parents allophones (c'est-à-dire, les personnes dont la langue maternelle n'est ni l'anglais ni le français) ont le droit d'inscrire leurs enfants dans des écoles anglaises. Pourtant, la majorité désire  recevoir une éducation française.