AIDER moi s'il vous plait jai besoin d'aide c'est une rédaction que je doit faire S'il vous plait que quelqu'un pour m'aider en francais s'il vous plait c'est a rendre pour lundi celui ki peut maider menvoie un message que je puisse vous envoyer le sujet par message Mais SVPP jai besoin d'aide

1
eh bien si tu m envoies le sujet, je peux voir ce que je peux faire..

Réponses

Meilleure réponse !
2014-05-10T15:57:14+02:00
ALAIN-Ferdinand ! Pour la centième fois explique moi comment s'est passée la dispute entre toi et Bruno !
FERDINAND- Je vous l'ai dit. C'est une histoire sans importance. Je me suis laissé emporté et la situation a un petit peu dégénérée.
ANNETTE- Oh Ferdinand enfin ! Comment peux-tu dire une chose pareille? C'est peu dire que la situation a un peu dégénérée. Tu as été très violent avec Bruno. Alors, s'il te plait, arrête d'agir de manière aussi bornée et explique nous la raison de ta violence. Tu vois bien que ton père est excédé.
ALAIN- Ecoute moi bien, jeune homme. Si tu ne m'expliques pas tout, je dis bien tout, ce qu'il s'est passé tu peux être sûr que je ne te défendrais pas le moins du monde.
FERDINAND- Bon très bien. Nous étions en désaccord et.. et voilà.. je me suis énervé.
ALAIN rugissant soudain- Mais j'ai bien compris cela ! Je t'en demande la raison ! Continue de t'obstiner et tu prendras le plus gros soufflet de ta vie !
ANNETTE- Allons, allons, Alain ! Calme toi. tu ne vas pas le frapper tout de même. Ferdinand, tu vois bien que tu ne réponds pas à notre question. Nous voulons savoir pourquoi tu as blessé de la sorte Bruno?
FERDINAND de manière inaudible- Il... Il ne voulait pas que je fasse partie de sa bande.
ALAIN- Serais-tu en train d'avouer? Parle plus fort que j'entende ce que tu dis.
FERDINAND- J'ai dit que Bruno ne voulait pas me faire entrer dans sa bande.
ANNETTE-Dans sa bande? Mais .. Mais pourquoi veux-tu faire partie d'une bande enfin?
FERDINAND- Tu ne comprends rien. C'est très important. Et la bande de Bri=uno est très populaire...
ALAIN- Ne dis pas ça à ta mère. Mais il a raison Annette, ne sois pas cruche. Faire partie d'une bande est une grande fierté.. Dis moi mon garçon, à quelle heure s'est passée votre dispute?
enfin?
FERDINAND- A 14h père.
ALAIN- Où était-ce?
FERDINAND-A la sortie du collège père.
ALAIN-Juste devant l'établissement?
FERDINAND- Non un petit peu plus loin..
ALAIN- Où exactement?
FERDINAND-Je ne sais plus
ALAIN- Je veux savoir où cela s'est passé.
FERDINAND- A côté de l'épicerie de Claudine.
ALAIN- Merci. Y avait-il du soleil à ce moment là? Ou de la pluie?
ANNETTE-Mais enfin Alain. Cela n'est pas important..
ALAIN- Si ! Je dirai même que c'est de la plus haute importance !
ANNETTE- Bon bon très bien ! Si tu le dis après tout. Alors, mon chéri quel temps faisait-il?
FERDINAND- Il pleuvait.
ALAIN- Quel était le taux d'humidité et si il y avait du vent de quel côté soufflait-il?
FERDINAND-  Je n'en sais rien père.
ALAIN-  Ah tu n 'en sais rien ! Réfléchis donc imbécile !
ANNETTE- Alain ! Ne parle pas comme ça. Tu poses des questions stupides. VAs plutôt répondre au téléphone qui sonne au lieu de t'emporter comme cela.
ALAIN- Eh bien dans ce cas je te laisse à ta guise. Pose donc des questions pertinentes.
ANNETTE- Bon Ferdinand. Racontes à maman.
Ferdinand raconte alors avec le plus de précision possibles ce qu'il s'est passé. A la fin de son récit Annette reprend la parole;
ANNETTE- Bon très bien. Tout ce que tu m'as dit est vrai?
F.- Oui mère.
Ann.- Tu es sûr qu'il était 14 h ?
F.- Oui mère.
Ann.- Tu en es certain?
F.- Oui mère.
Ann.- Et, tu portais bien un polo rouge?
F.- Oui mère.
Ann.- Sûr?
F.- Oui mère. Oui, oui, oui et encore oui. Je vous ai tout dit. Entre vos questions et celles de mon père, je ne m'en sors plus.
Ann.- Bon si tu es sûr nous allons pouvoir aller faire une déclaration d'accident avec les parents de Bruno.
F.-Allez y ! Et, une dernière chose, ne voudriez vous pas savoir de quel couleur était le feu de circulation à ce moment là?
Annette qui s'était levée se rassoit.
Ann.- Oh mais tu as raison ! Je n'y avais pas pensé ! De quel couleur était-il?
F.-Vert ! Et oui, j'en suis sûr !
A ce moment là Alain revient.
Al.-De quoi es-tu sûr Ferdinand?
F.- Que le feu de circulation était bien vert au moment où j'ai frappé Bruno!
Al.- Qu.. Quoi? Comment? Annette ! Tu dis que je pose des questions ridicules mais as-tu vu ce que tu demandes??
Ann.-Mais.. mais c'est important.
Al.- Ferdinand ! Avant que ta mère et moi ne partions raconte moi ce qu'il s'est passé!
F.-Mais, maman est au courant.
Al.-Je ne lui fais pas confiance ! Vois-tu quelles sont ses questions ?!
Ferdinand doit alors raconter une deuxième fois, puis une troisième afin que ses parents soient bien sûrs de ce qu'il a dit.

Voilà !