Réponses

Meilleure réponse !
2014-05-10T12:16:42+02:00
Hors de l'organisme :la pratique de l'asepsie, méthode préventive visant à empêcher une pénétration des micro-organismes dans l'organisme (contamination) par leur destruction ;l'utilisation de produits antiseptiques qui permettent de désinfecter des plaies, c'est l'antisepsie. L'eau oxygénée est l'antiseptique le plus utilisé.
2014-05-10T12:33:51+02:00
Je te donne mon cours que j'ai du ecrire a l'ordi j'espere sa pourra t'aider :)

Limiter les risques de contamination et d'infectionÉcouterLes maladies infectieuses sont provoquées par des microbes. Elles sont contagieuses, c'est-à-dire transmissibles d'un individu malade à un individu sain. Cette transmission peut être très rapide, provoquant ainsi une épidémie. La lutte contre les maladies contagieuses est un problème majeur de santé publique.
Comment réduire les risques de contamination ? Comment limiter les infections ?
I. La réduction des risques de contamination•  L'hygiène reste le procédé le plus élémentaire pour réduire les risques de contamination ; elle impose de se laver souvent les mains et particulièrement en sortant des toilettes, de changer régulièrement vêtements et linge de toilette, d'aérer les pièces de la maison, de nettoyer le réfrigérateur, etc. Cependant d'autres procédés peuvent être mis en œuvre.
1. Pratiquer l'asepsie•  Le mot asepsie vient du grec sêpsis qui signifie « putréfaction » et du préfixe privatif a-. Par asepsie, on désigne toutes les méthodes qui stérilisent, donc qui détruisent totalement les microbes. C'est une pratique préventive qui vise à empêcher une contamination. Cette pratique est indispensable en milieu hospitalier.
•  Le personnel soignant est susceptible d'apporter de nombreux microbes au malade. Ceci est particulièrement grave quand le patient doit subir un acte chirurgical, car les microbes ne sont plus arrêtés par la barrière cutanée : ils se retrouvent directement dans l'organisme. C'est pour cette raison que tout le matériel utilisé en chirurgie est préalablement stérilisé (instruments, éponges, fils, pansements, bandages, etc.). Le chirurgien se lave les mains et utilise des gants en caoutchouc stériles, il porte une « casaque », une « calotte », une « bavette » (pour parler et respirer sans véhiculer de germes), des bottes stériles. L'air du bloc opératoire est filtré.
•  L'asepsie est également pratiquée dans l'industrie alimentaire. Les aliments sont traités de façon à détruire les micro-organismes qui pourraient y proliférer très vite, devenant alors sources de contamination. Le lait, les aliments destinés à être conservés, les céréales, les œufs, les viandes, les poissons frais peuvent être stérilisés.
•  Il existe différents procédés de stérilisation :
par la chaleur ;Mise au point par Louis Pasteur (1822-1912) dès 1886, elle se nomme pasteurisation ouappertisation quand elle s'applique à l'alimentation. Elle se pratique dans une étuve (160 °C) ou dans un autoclave (130 °C avec une pression de 2 à 3 fois celle de l'atmosphère).
par les radiations ionisantes. Il permet de produire à moindre coût du matériel stérile à usage unique comme les gants, les bistouris, les pansements, etc. 

2. Pratiquer l'antisepsie•  Les antiseptiques sont des molécules naturelles ou de synthèse qui détruisent les germes microbiens ou empêchent leur multiplication. Cette méthode vise à empêcher l'infection.
•  L'hypochlorite de sodium, plus connu sous le nom d'eau de Javel, est utilisé pour désinfecter une pièce ou des vêtements. Les huiles essentielles extraites des plantes (eucalyptus, thym, menthe, etc.) peuvent purifier l'air ou les voies respiratoires. Les savons bactéricides désinfectent la peau et les mains. De nombreux antiseptiques (l'alcool, l'eau oxygénée, l'éther, etc.) sont indispensables à la préparation de la peau avant un soin, une piqûre, une transfusion sanguine, une intervention chirurgicale et servent à la désinfection des plaies.
3. Disposer des barrières à la pénétration des microbes•  Les gants protègent le malade et le personnel soignant de l'échange de microbes (virus des hépatites, etc.).
•  Les préservatifs empêchent le transfert des microbes d'un partenaire à l'autre au cours d'une relation sexuelle.
 Les antibiotiques•  Antibiotique signifie qui s'oppose à la vie de certains micro-organismes. Des antibiotiques appropriés permettent d'éliminer des bactéries pathogènes mais ne sont pas actifs sur les virus. Les antibiotiques naturels sont produits par des micro-organismes : champignons et bactéries (pénicilline, streptomycine, tyrothricine, etc.). Il existe aussi des antibiotiques synthétiques (chloramphénicol, ampicilline, etc.).
•  Il faut cependant noter que l'abus et le mauvais usage des antibiotiques au cours des dernières années sont responsables d'une évolution des bactéries : elles deviennent de plus en plus résistantesà l'action des antibiotiques.
2. La vaccination•  La vaccination stimule les propres défenses immunitaires de l'organisme. Elle permet de neutraliser le microbe arrivé dans l'organisme et d'empêcher ainsi sa prolifération. Il existe actuellement de nombreux vaccins : contre la poliomyélite, le tétanos, la variole, etc. La vaccination reste un moyen radical pour éliminer un microbe dans le monde. La variole a ainsi été éradiquée par la vaccination massive de toutes les populations du globe.