C'etait la vision rouge de la revolution qui les emporterait tous.fatalement,par une soirée sanglante de cette fin de siecle.oui,un soir,le peuple laché,debridé,galoperait ainsi sur les chemins;et il ruisselerait du sang des bourgeois,il promenerait des tetes,il sémerait l'or des coffres eventr"s les femmes hurleraient,les hommes auraient ces machoires dee loups,ouvertes pour mordre.oui,ce serait les memes guenilles,le meme tonnerre de gros sabots,la meme cohue effroyable de peau salle,d'haleine empestée,balayant le vieu monde,sous leur poussé débordante de barbares.des incendies flamberaient,on ne laisserait pas débout une pierre des villes,on retournerait a la vie sauvage dans les bois,apres le grand rut,la grande ripaille,ou les pauvres,en une nuit,efflanqueraient les femmes et videraient les cuves des riches il n'ya aurait plus rien,plus un sou des fortunes,plus un titre des situations acquises,jusqu'au jour ou une nouvelle terre repousserait peut etre.oui,c'etait ces choses,qui passaient sur la route,comme une force de la nature,et ils en reçevaient le vent terrible au visage.determiner le ton dominant de ce texte et donnez les preuves

2

Réponses

2012-11-14T18:10:57+01:00

Je ne serais si c'est un ton dominant mais je dirais le tragique ?

2012-11-14T20:32:00+01:00