Réponses

2014-05-01T16:51:22+02:00
Ce matin, comme tous les matins, Délilah, cinq ans, après avoir ouvert ses beaux yeux verts, s'étira de façon à chasser la fatigue de son corps endormi. Puis elle se leva. Elle se rendit dans la cuisine où, tous les matins, elle trouvait Yvan et son petit-déjeuner. Comme elle aimait dormir longtemps et que, au contraire, Yvan se levait tôt, sa pitance était toujours préparée avant qu'elle ne se lève. Ce matin là, il n'y avait ni l'un, ni l'autre. Où était donc passé Yvan? Et où était le petit-déjeuner? Elle fouilla toute la maison mais ne trouva personne. Elle se sentait seule et, pire, elle avait faim. Elle n'avait jamais compris comment faisait Yvan pour faire chauffer le lait et, de toute façon, elle était bien incapable d'atteindre la poignée du placard à gourmandises, même en montant sur une chaise...
 
Toute la matinée, elle l'attendit. Son ventre la faisait souffrir de plus en plus. Affamée, seule et désespérée, elle gagna le canapé et s'endormit aussitôt. Elle fut réveillée par la porte d'entrée. Le temps de traverser la maison, l'intrus était parti, refermant bien à clef derrière lui. Délilah s'en moquait. La nourriture était servie! Ce fut un régal. Après s'être restaurée, l'inquiétude la repris. Mais pourquoi Yvan n'était-il pas là? Sans lui, elle était totalement perdue. Elle refit le tour de la maison, encore et encore, et chaque heure la panique lui enserrait un peu plus le ventre. De plus, la faim la reprenait. Mais pourquoi, pourquoi son univers avait-il ainsi basculé, du jour au lendemain? Alors elle se souvint.

 La veille Yvan avait entassé un tas de choses dans l'entrée: des accessoires pour se laver, des habits, etc... Il avait tout mis dans sa voiture. Délilah l'avait regardé faire, pas vraiment inquiète, mais plutôt curieuse. En voyant son regard inquisiteur, Yvan avait ri et l'avait prise dans ses bras, la berçant doucement. Elle avait oublié les étranges préparatifs, l'encombrement de l'entrée, l'étrange énervement d'Yvan. Elle s'était laissée bercer, puis s'était endormie. Elle n'avait pas compris, s'était laissée berner. Il l'avait abandonnée.

 Délilah, triste âme désolée, erra dans la maison, le chagrin au cœur. Qu'allait-elle devenir? Elle finit par se faire une raison, et décida de quitter cette maison de malheur. Elle mangea le repas mystérieusement apparu, puis se dirigea vers l'étage. Elle grimpa l'imposant escalier puis entra dans la grande chambre. La chambre d'amis. Celle dont la fenêtre fermait mal. Elle se glissa dans l'ouverture et prit pied sur le toit. Ses yeux de chat fouillèrent l'obscurité enivrante. Ses griffes sortirent. Elle étira ses pattes de prédatrice. En tant que chat, la nuit lui appartenait. Son corps de félin se fondit dans l'obscurité.