Réponses

2014-04-14T15:31:33+02:00
parce qu'il faut gerer tout les notes, la rentrer et la sortie de l'eleve, tous les devoirs a realiser ... donc tres embetant pour les familles qui travaille parce qu'il peuvent etre en retard a leur travail et il n'ont pas beaucoup de moment a se consacrer entre eux et plus de moments consacrer a la famille ces donc embettend !

2014-04-14T15:40:06+02:00
Bonjour

Je dirais que l'école n'est pas l'ennemie de la famille mais plutôt son alliée et son complément d'éducation.
Malheureusement, je dirais par expérience que c'est plutôt le contraire qui est en train de se passer : ce sont les familles qui deviennent les ennemies de l'école.
Je m'explique :
- Auparavant, et sans parler de siècles en arrière, les enseignants étaient des personnes reconnues, respectées des parents et des élèves. Les parents estimaient que l'école apportait un savoir, un savoir faire, un savoir être, un savoir vivre. Les enfants étaient élevés dans le respect de ces valeurs.
Aujourd'hui, les parents critiquent ouvertement les enseignants devant leurs enfants, ils ne connaissent plus les réalités qu'affrontent les enseignants, les réformes successives auxquels ils sont soumis et doivent s'adapter, les rythmes scolaires imposés. l'enseignant est considéré comme un simple fonctionnaire "qui est toujours en vacances".
ce sont les mêmes parents qui critiquent l'autorité d'un enseignant qui disent à leur gamin insupportable : "vivement l'école" ! Sacré paradoxe non ?
Evidemment, ceci n'est pas valable pour la totalité des familles et élèves mais bien vrai dans la majorité des cas.
Il n'y a qu'à voir, sur ce site, comment certains élèves se comportent face aux modérateurs dont beaucoup sont issus de l'enseignement.

les parents considèrent que leur enfant est roi, a toujours raison et que ce sont les autres qui sont fautifs. Un enfant puni à juste titre par l'enseignant donne la porte ouverte à une plainte des parents. Et pourtant : quelle démission des familles !
Je pense donc que nous avons sérieusement besoin de revenir en arrière, vers un respect de l'adulte, vers un retour à l'apprentissage des matières fondamentales en primaire, d'un allègement des classes  et d'une collaboration entre famille et enseignant.
Voilà quelques idées mais crois moi, je sais de quoi je parle