Réponses

Meilleure réponse !
2014-04-09T07:48:48+02:00

Cette réponse est certifiée

×
Les réponses certifiées contiennent des informations fiables et sérieuses attestées par une équipe d'experts triés sur le volet. Brainly propose des millions de réponses de haute qualité, toutes soigneusement modérées par les membres les plus fiables de notre communauté, mais les réponses certifiées frôlent l'excellence.
Tartuffe a été écrite en 1664 par Molière, cette œuvre est à l'origine une comédie, pourtant il arrive aux spectateurs d'en douter.
Ce n'est pas vraiment une histoire qui plait car les sujets traités ne sont pas franchement faciles. En effet, l'auteur critique l'hypocrisie religieuse par le biais de sa pièce, ainsi que la compagnie du Saint Sacrement. La pièce sera donc pour ces raisons censurée. Heureusement quand même que certains passages ainsi que les acteurs sont drôles et que l'histoire se termine bien.

Un procédé comique comme lorsque Orgon passe sous la table, vu sa posture inhabituelle, relève le niveau de la pièce, tellement Orgon se trouve gêné et ridicule.

Nous pouvons aussi nous rendre compte du comique de répétition (à plusieurs termes), mais surtout le comique de mots. Dorine est la principale intéressée dans ces répétitions de mots, car comparé à Madame Pernelle, elle apprécie les subterfuges subtiles et fins. Madame Pernelle utilise des termes grotesques concernant la farce, avec plus des vulgarités pas forcément appréciées des spectateurs.
On peut également découvrir des scènes qui font allusion scatologique au sexe (sot en trois lettres par Madame Pernelle).

Quelques personnages, eux-mêmes, sont considérés comme comiques. Grâce aux jeux de mots de Dorine, "les spectateurs" rient avec elle, tandis que Madame Pernelle, par exemple qui est une vielle dame acariâtre, vulgaire et désagréable, est plutôt un personnage de farce avec son côté caricatural qui apporte le ridicule et qui conduit les "spectateurs" à se moquer d’elle. Orgon qui se retrouve involontairement dans des situations burlesques (comme lorsqu’il est sous la table ou lorsqu’il agit comme un perroquet avec Dorine…), est une autre sorte de personnage comique.
Même si Molière nous a fait croire à une "fausse fin", la situation finale est indiscutablement heureuse, avec un Orgon qui retrouve la raison, après avoir en quelque sorte guéri de sa folie, qui avait poussée sa famille à être ruinée mais dont la fortune est fort heureusement rétablie. La famille alors totalement déchirée se reconstitue, tandis que le mariage de Marianne et de Valère est dans tous les esprits.

Tartuffe n'utilise pas tous les procédés de la comédie, surtout avec les sujets qu'il traite,  mais plutôt des situations inquiétantes, tout comme les personnages et comme Tartuffe, un faux dévot manipulateur. Orgon que l’on qualifierait facilement de monomaniaque, peut-être même qu'on pense de Madame Pernelle qu'elle est fanatique, mais comme elle est traité de manière grotesque, elle ne peut alors inspirer que le comique.

Molière utilise donc intelligemment Tartuffe (et ces autres pièces) dans le but de faire évaluer la société et les hommes, tout en recourant à la comédie, puisque Tartuffe en est effectivement une.
Le dénouement est, dans la pièce, un argument convaincant !