a)Réécrivez
chaque phrase en mettant les verbes
entres parenthèses a la forme demandée entre parenthèses.


b) Soulignez ensuite dans chacune de ces phrases
les sujets

des verbes complétés.




1.
C’était
une large toiture de hangar, faite de planches solides, que les eaux (arracher,
indicatif plus-que-parfait) toute entière, et qui (flotter, imparfait) pareille
a un radeau.


2.
Debout
sur les plages désolées, des voyageurs que (réchauffer, imparfait) les derniers
rayons du soleil avaient regardé la masse sombre s’avancer sur la mer.


3.
Après manger, je me détendais en participant
aux tournois de ping-pong, de fléchettes, de pétanques qu’ (organiser,
imparfait) les deux garçons.


4.
Du chevet de cette église part un joli cimetière
de campagne que (borner, présent) à droite la haie d’une grande ferme et, à
gauche, le mur du presbytère.


5.
Nous
avons du récemment agrandir les étables, ou (se trouver, imparfait) près de
cent têtes de bétail, des vaches, des moutons surtout, sans compter les
chevaux.


6.
parfois
passe une charrette et les mules, d’elles-mêmes, prennent sur la droite sans que
(bouger, subjonctif présent) le muletier endormi.


7.
Il n’y
avait pas de nouvelles, sinom celles qu’ (apporter, indicatif imparfait) chaque
heure dans chaque foyer.


8.
Quand
il eut fini, il resta immobile, tourné vers la mer, ou (courir, imparfait) déjà,
d’un bout à l’autre de l’horizon, le rapide crépuscule.








1

Réponses

Meilleure réponse !
2014-03-31T08:35:27+02:00
a) Réécrivez chaque phrase en mettant les verbes entres parenthèses a la forme demandée entre parenthèses.

b) Soulignez ensuite dans chacune de ces phrases les sujets des verbes complétés.

1. C’était une large toiture de hangar, faite de planches solides, que les eaux avaient arrachée toute entière, et qui flottait pareille à un radeau.

2. Debout sur les plages désolées, des voyageurs que réchauffaient les derniers rayons du soleil avaient regardé la masse sombre s’avancer sur la mer.

3. Après manger, je me détendais en participant aux tournois de ping-pong, de fléchettes, de pétanques qu’organisaient les deux garçons.

4. Du chevet de cette église part un joli cimetière de campagne que bornent à droite la haie d’une grande ferme et, à gauche, le mur du presbytère.

5. Nous avons dûu récemment agrandir les étables, où se trouvaient près de
cent têtes de bétail, des vaches, des moutons surtout, sans compter les chevaux.


6. Parfois passe une charrette et les mules, d’elles-mêmes, prennent sur la droite sans que bouge le muletier endormi.

7. Il n’y avait pas de nouvelles, sinon celles qu’apportait chaque heure dans chaque foyer.

8. Quand il eut fini, il resta immobile, tourné vers la mer, où courait déjà, d’un bout à l’autre de l’horizon, le rapide crépuscule.

 

les eaux avaient arraché car on ne conjugue jamais avec l'auxiliaire AVOIR pour le reste je suis d'accord avec Maudmarine
C'est la large toiture qui est arrachée, et arrachée s'accorde avec le COD
Donc j'ai raison
moi aussi j'en suis sure arraché ,avoir l'emporte sur le cod