Réponses

2014-03-27T11:02:23+01:00
1-Ce bouleversant roman, une suite de L'Ami retrouvé -(qui valut à Uhlman sa grande célébrité )ne fut publié, à la demande de l'auteur, qu'après sa mort. Quelques jours avant d'être exécuté en 1944 pour avoir participé au complot contre Hitler, Conrad von Hohenfels écrit à Hans Schwarz, son ami d'enfance. La guerre a séparé les deux adolescents parce que Hans était juif. Dans cette lettre, Conrad tente de justifier ses choix et ses erreurs passés et de demander pardon à Hans avec qui il partagea autrefois tant de moments de bonheur exaltant. Bien que les personnages en soient différents. Pas de résurrection, s'il vous plaît constituait, dans l'esprit d'Uhlman, une sorte de troisième volet à L'Ami retrouvé et à La lettre de Conrad. 2- Conrad von Hohenfels, dernier rejeton d’une des plus grandes familles de l’aristocratie souabe, va être exécuté en 1944 car il a fait partie du complot Stauffenberg contre Hitler. Il passe les trois journées qui lui restent à écrire une lettre à son ami d’enfance, le juif Hans Schwartz, rencontré au Karl Alexander Gymnasium. A priori aucun "atome crochu" entre les deux jeunes gens, pourtant la sympathie s’installe, ils échangent des monnaies grecques, discutent de la littérature française... Les parents de Conrad, pour qui l’antisémitisme est partie intégrante de leur condition sociale, voient évidemment cette amitié d’un mauvais oeil. Jusqu’à ce que le poids des circonstances rattrape Conrad et le réoriente vers le nazisme... Au moment de mourir, il prend une dernière fois la parole pour s’excuser auprès de son ami. Cette lettre d’adieu, qui ne parviendra jamais à destination, est aussi une lettre d’excuse.