L'isolementSouvent sur la montagne, à l'ombre du vieux chêne,
Au coucher du soleil, tristement je m'assieds ;
Je promène au hasard mes regards sur la plaine,
Dont le tableau changeant se déroule à mes pieds.

Ici, gronde le fleuve aux vagues écumantes ;
Il serpente, et s'enfonce en un lointain obscur ;
Là, le lac immobile étend ses eaux dormantes
Où l'étoile du soir se lève dans l'azur.

Mais à ces doux tableaux mon âme indifférente
N'éprouve devant eux ni charme ni transports,
Je contemple la terre ainsi qu'une ombre errante :
Le soleil des vivants n'échauffe plus les morts.

De colline en colline en vain portant ma vue,
Du sud à l'aquilon, de l'aurore au couchant,
Je parcours tous les points de l'immense étendue,
Et je dis : « Nulle part le bonheur ne m'attend. »

Que me font ces vallons, ces palais, ces chaumières,
Vains objets dont pour moi le charme est envolé ?
Fleuves, rochers, forêts, solitudes si chères,
Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé.

Que le tour du soleil ou commence ou s'achève,
D'un oeil indifférent je le suis dans son cours ;
En un ciel sombre ou pur qu'il se couche ou se lève,
Qu'importe le soleil ? je n'attends rien des jours.

questions :
1.Quelle allitération trouvez vous au vers 6 ? Quel effet produit-elle ?
2.Relisez les vers 3,11,13 et 22: quelle idée expriment -ils ?
3.Citez les expressions qui traduisent ce que ressent le poète: de quels sentiments s'agit-il ?
4.Relisez les vers 11 et 20 : de quelle façon le poète s'exprime t-il ? Quelle figure de style le permet ?

1

Réponses

2014-03-25T11:08:44+01:00
1) pour moi c'est le son s (ser -s'en ...) cela produit l'effet d'un serpent , le fleuve est comment un serpent avec ses méandres

2)la recherche de quelque chose dans le paysage qui pourrait l'intéresser, attirer son attention, lui plaire.

3) tristement,mon âme indifférente n'éprouve devant eux ni charme ni transports,Nulle part le bonheur ne m'attend. Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé.D'un oeil indifférent, je n'attends rien des jours.

sentiments:  de tristesse, d'abandon, de désarroi,de solitude

4)figure de style
 il s'exprime comme quelqu'un qui n'a plus le goût de vivre, et que plus rien n’intéresse.
Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé.(exagération)

voilà pour moi, à plus.