Très vite, j'appris à me passer de la bouée. Il suffisait de gigoter les jambes et les bras et on obtenait quelque chose qui ressemblait à la nage d'un chiot. Comme c'était fatigant, je m'arrangeais pour rester là où j'avais pied.

Un jour, il y eut un prodige: j'entrai dans la mer, je me mis à marcher droit devant moi en direction de la Corée et constatai que le fond ne descendait plus. Il s'était surélevé pour moi. Le Christ marchait sur les eaux; moi, je faisais monter le sol marin. A chacun ses miracles. Exaltée, je résolus de marcher à tête sèche jusqu'au continent.

Je fonçai vers l'inconnu, foulant le doux tapis de ce fond si complaisant. Je marchai, je marchai, m'éloignant du Japon à pas de titan, pensant qu'il était fabuleux d'avoir de tels pouvoirs.

Je marchai, je marchai – et soudain je tombai. Le banc de sable qui m'avait portée jusque-là s'était affaissé. Je perdis pied. L'eau m'avala. J'essayai de gigoter les bras et les jambes pour revenir à la surface, mais chaque fois que ma tête émergeait, une vague nouvelle me la replongeait sous les flots, tel un tortionnaire cherchant à me soutirer des aveux.

Je compris que j'étais en train de me noyer. Quand mes yeux sortaient de la mer, je voyais la plage qui me paraissait si loin, mes parents qui siestaient et des gens qui m'observaient sans bouger,

Question : Quels sont les deux temps du passé majoritairement employés ? Relevez deux GN complément circonstienls de temps qui justifient l'emploi de chacun de ces deux temps ?

Merci beaucoup, j'ai vraiment besoin d'aide ^^'

2
je suis vraiment nul pour trouver les GN et tous le reste desolée !!
Aucun soucis ! :)

Réponses

2014-03-18T16:50:18+01:00
Les deux temps du passé sont l'imparfait et le passé simple.
pour le passé simple : un jour, il y eut un prodige.
pour l'imparfait : quand mes yeux sortaient de la mer.
Je pense que c'est ça, en espérant t'avoir aidé ;)
Merci :)
Ligne 14 : tel un tortionnaire (..), ces quoi la figure de style?
2014-03-18T17:03:20+01:00


1) Les temps principalement utilisés sont l'imparfait et le passé simple de l'indicatif.
2) deux GN compléments circonstantiels de temps qui justifient l'emploi de chacun de ces deux temps:
 

- Un jour, il y eut un prodige : l'emploi du passé simple exige l'emploi du passé simple ensuite ou de l'imparfait

- Quand mes yeux sortaient de la mer  : l'imparfait nécessite de poursuivre avec l'imparfait de narration  ou éventuellement, avec le passé simple si on veut indiquer une rupture de l'habitude...