Réponses

Meilleure réponse !
2014-03-06T12:48:47+01:00
Les routes sont peu sûres en cette année 1354, et voilà Garin pris dans une bagarre entre Français et Anglais, et enfermé au château de Montmuran.
I l y a avec lui un drôle de prisonnier, un homme dont personne ne sait le nom. Garin découvre son identité.
Hélas, cela ne va lui causer que des ennuis... surtout lorsqu'on s'aperçoit que le prisonnier s'est mystérieusement volatilisé. 
Garin Trousseboeuf essaie de comprendre : il y va de sa vie...
Mes commentaires: 
Garin Trousseboeuf... Un nom merveilleux. C’est celui d’un trouvère du 11ème siècle. Depuis de longues années, j’avais envie de mettre en scène un personnage si magnifiquement nommé. Malheureusement, on ne sait presque rien de ce trouvère, et je ne me sens pas le droit d’inventer à son sujet.
Et puis un jour... Lumière ! ... Je sais. Je vais créer un personnage qui est un descendant de l’autre et porte le même nom, un personnage qui, lui aussi, passe sa vie sur les routes ; il pourra donc lui arriver des aventures variées, dans des endroits et des contextes extrêmement différents. Il sera scribe itinérant, ceci lui permettra d’avoir connaissance de bien des secrets. 
L’action se situera au Moyen-Age. A quelle période ? Un moment agité de préférence, un moment plein de brigands, de loups, de soldats en chasse, de trafics, un temps difficile à vivre mais formidable pour un romancier... La guerre de Cent Ans, par exemple, amplifiée par la guerre de Succession de Bretagne . Une époque très dure. Un vrai régal.

Voilà, je le tiens, Garin Trousseboeuf : je vais le faire naître dans les années 1340, et le prendre en main vers 1354. Affublé d’un nom pareil, il sera forcément plein d’humour et d’imagination, avec un don particulier pour se mettre dans des situations difficiles, pas très courageux mais pouvant faire face... Car il est très accroché à la vie, Garin. Il faut dire qu’il est le dix-neuvième enfant des vingt-cinq de Léonie et Dieudonné Trousseboeuf. Autant dire que personne n’a vraiment eu le temps de s’occuper de lui, et qu’il a dû apprendre à se débrouiller seul. Hum… Je vais lui concocter quelques aventures, j’ai des tas d’idées.
Dans le premier roman, l’INCONNU DU DONJON, il va être pris par erreur dans ce fameux guet-apens que Du Guesclin a tendu aux Anglais à Montmuran. Garin n’est pas le seul prisonnier à ne pas appartenir aux troupes anglaises : il y a aussi un jeune homme étrange, qui ne parle apparemment que le gallois. Ne sachant que faire de ce dernier, Du Guesclin l’enferme dans le donjon du château...