Réponses

2014-02-19T19:58:23+01:00
Une assonnance
Ex. : « Je/ suis/ bel/le, ô/ mor/tels !/ com/me un/ rê/ve/ de/ pierre. »
(Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal, 1857 et 1861.)
Les e prononcés forment une syllabe à part entière.
Les e muets sont rattachés à la syllabe suivante.