Bonjour, j'ai un Dm sur le poème " Strophe pour se souvenir " à rendre demain matin mais il y'a des question que je n'ai pas compris aider moi svp

Quelles figures de style repérez vous dans la derniere strophe ? Identifiez
une allitération dans cette strophe. Que traduisent cs différents
procédés ? En quoi ce poème constitue t-il un hommage ?

2

Réponses

Meilleure réponse !
2014-02-13T23:09:10+01:00
La figure de style c'est l'anaphore, je peux peux pas t'en dire plus je ne sais pas...j'espère que quelqu'un pourra t'aider mieux que moi ;)
2014-02-13T23:58:38+01:00
1)Le poème est en forme d'épitaphe destinée à se souvenir, notamment de ces résistants étrangers qui se sont battus pour leur pays d'adoption.Les deux premières strophes commencent par :
"Vous n'avez réclamé la gloire ni les larmes "

"Vous aviez vos portraits sur les murs de nos villes"
et dans la dernière strophe, Aragon, passe du « vous » au « ils », c'est à dire de l’anonymat à un nombre « vingt et trois » qu'il répète en anaphore + relative, noms et adjectifs qui permettent de caractériser et rendre leur place aux résistants étrangers dont Aragon salue la mémoire et le patriotisme. De ce fait, l'anaphore produit une allitération qui accentue les qualités qu'Aragon leur prête et attire l'attention sur ce passage.
2) En quoi ce poème est un hommage?
"Onze ans déjà que cela passe vite onze ans"  : les horreurs de la guerre s'estompent dans les mémoires en 1955 et Aragon ramène à la vie ces vingt-trois résistants étrangers morts pour la France pour les réhabiliter. Il y a un devoir de mémoire envers ceux qui ont été nos frères (antithèse « étrangers » et « nos frères » qui traduit la solidarité de ces résistants étrangers qui se sont battus jusqu’à la mort pour le pays qui les avait accueillis) . Ces résistants étrangers sont présentés comme des êtres généreux et courageux, des martyres  auxquels il faut rendre hommage.