Réponses

2014-02-07T16:16:15+01:00
" La vieille qui graissa la patte au chevalier" transposé au XXIème siècle.

Jean est un petit éleveur sur le piémont du Jura, dans une petite localité rurale de 400 âmes. Il élève des moutons qui paissent sur ses pâtures et veille à les changer de place régulièrement, pour donner le temps à l'herbe de repousser. Il vit en quasi autarcie avec son potager et les petits élevages de sa ferme. Ses semaines sont rythmées par les saisons mais aussi par ses sorties au café du village, où il joue à la belotte. Une vie simple en somme, qui soudain est perturbée par un événement inattendu. Le cours d'eau principal qui irrigue ses terres diminue de jour en jour tant et si bien qu'il  menace de se tarir. Ce n'était jamais arrivé auparavant et cela le rendait nerveux. Il était bien parti inspecter mais rien n'indiquait la source du désagrément.
Arrive le mardi soir, jour de belotte au café. ses amis l'accueillent comme d'habitude.
-"Eh Jeannot, comment va? Prêt à se faire battre?"
-"J'ai d'autres préoccupations en ce moment! Figurez-vous que mon ruisseau devient ruisselet et je ne comprends pas ce qui se passe!"
-"Oh! Mais tu n'as pas entendu? C'est le gros en haut qui capte pour irriguer ses plantations. M'est avis que ça à y voir avec l'histoire de ton ruisseau".
-"C'est-y pas possible! Mais il n'a pas le droit"
-"P'têt, mais il le prend."
-"Oui mais qu'est-ce que j'peux faire, moi?"
-"L'meilleur moyen, c'est aller voir le maire et lui donner une enveloppe. Il te règlera ça fissa."
-"Une enveloppe?"
-"Oui! Y'a que comme ça qu'il bouge, tu savais pas?"
-"Ben non, mais merci quand même."
La soirée se passe et dès le lendemain, Jean, très déterminé, s'en va voir le maire et lui expose son problème.
-"Oui, Monsieur Jean, je comprends bien mais il va falloir enquêter pour s'assurer que la législation n'a pas été respectée."
-"Oh, mais j'oubliais presque, monsieur le maire. C'est pour vous." Et il lui tend l'enveloppe.
Le maire est confus et rougit et regarde si personne ne les observe.
-"C'est une attention qui sera appréciée à sa juste valeur, croyez-le."
L'enveloppe disparaît dans la poche du maire et le mayeur promet son intervention.
Jean est satisfait de son entrevue et ne doute pas que justice lui sera rendue.
Le maire, de son côté, ouvre l'enveloppe pour découvrir un mot: "MERCI". Il comprend alors la méprise et se dit que pour une fois, il ferait une bonne action ... gratuite! il se dit que venant de Jeannot, c'était sans malice mais que sa réputation l'avait rattrapé...
Le vendredi suivant, Jean retrouve ses amis comme de coutume. Il annonce:
-"Une tournée pour moi! C'est pour vous remercier"
-"C'est bien agréable, mais de quoi?"
-"De vos conseils, pardi! J'ai vu le maire et il a promis de mettre de l'ordre dans tout ça"
-"Alors, tu lui a remis une enveloppe!"
-"Bé oui, comme vous avez dit"
-"Et combien?"
-"Combien quoi? d'enveloppes? Une!"
-"Mais non! D'argent, bêta."
-"Bé aucun, j'ai juste écrit" merci"."
- "Si tu espères qu'il se bougera.."
-"Mais j'ai fait comme vous aviez dit."
-"Ah ça oui! On peut le dire!"
La soirée se passe mais Jean est mécontent de sa bêtise. Pourtant, deux jours plus tard, il voit le débit du ruisseau augmenter et revenir, petit à petit à la normale. Comme quoi, ses copains n'ont pas raison en tout!