Réponses

2014-02-05T14:27:10+01:00
Le tabagisme agit sur 40 °/. chez les jeunes d'environs 16-25 ans.
Depuis 2004, il est interdit de vendre des produits du tabac aux mineurs de moins de 16 ans.
Mais en 2009, l’interdiction de vente de tabac a été étendue aux mineurs de moins de 18 ans.
2014-02-05T14:30:12+01:00

Philip Morris fut le premier a comprendre que les jeunes étaient des cibles parfaites .Il s'avère qu'à l’adolescence la plupart des fumeurs à long terme commence s'essaye au tabac. L'entrée au collège de ces jeunes est très nocive. Ils murissent. La France est très touchée par le problème du tabagisme des jeunes. Le tabac est la première drogue consommée par les jeunes Français. Ce pourcentage place notre pays au 18ème rang européen (sur 27), avec un tabagisme chez les jeunes très élevé.
Ces chiffres sont très graves en sachant que les jeunes fumeurs d'aujourd'hui seront les cancéreux de demain. Pourtant une loi visant à limiter la consommation de tabac des jeunes en France à été instaurée, mais elle est très peu respectée. 
Depuis 2004, il est interdit de vendre des produits du tabac aux mineurs de moins de 16 ans. Selon une étude coordonnée par le CNCT, 74 % des débitants de tabac acceptent de vendre un paquet de cigarettes à un jeune de moins de 16 ans et ne respectent donc pas la législation.
Parmi les jeunes ayant participé à l’enquête, 87 % des adolescents de 15 ans et 61 % des jeunes de 12 ans se sont vus accepter la vente de tabac.
Les expériences étrangères montrent que pour que de l’interdiction de vente de tabac aux moins de 16 ans contribue à faire baisser le tabagisme chez les jeunes, le taux d’application de la loi doit être supérieur à 90 %.
Or à ce jour, seul ¼ des buralistes applique la loi. En 2009, l’interdiction de vente de tabac a été étendue aux mineurs de moins de 18 ans. Si cette mesure est indispensable, c'est n'est pas la seule chose à faire, il faut aussi combiner ceci aux mesures déjà en place telles que les hausses de taxes et les hausses de prix notamment.
Les politiques menées en France pour lutter contre le tabagisme ont permis de faire baisser le tabagisme des jeunes de 17 ans de 33 % en 2005 à 28,9 % en 2008, l’engagement de l’Etat s’avère encore insuffisant, eu égard aux enjeux. 
La seule consommation de cigarettes des mineurs de 13 à 15 ans équivaut à quatre fois le montant investi pour lutter globalement contre le tabagisme.