Bonjour, besoin d'aide urgent pour demain MERCI BEAUCOUP

1)insérer des eléments de description à la place des parenthèses dans le récit suivant :
2) souligné l'expansion trouvée

j'avançais péniblement à travers des fourrés (......) Des lianes (....) me déchiraient le visage, les branches (...) d'immenses pins formaient un toit (....) au-dessus de moi. Après des heures, je débouchai tout à coup dans une clairière. La lumière (.....) jouait avec l'ombre (....) devant moi, la forêt semblait moins épaisse. Je continuai encore sur quelques mètres : devant moi s'allongeait une plage (......), les clapotis (.......) faisaient une musique (.....)Le sable (.....) brillait au soleil. Ce paysage (....) formait un contraste saisissant avec celui (......) et (........) que je venais de traverser.

MERCI BEAUCOUP

2

Réponses

Meilleure réponse !
2014-01-29T14:06:21+01:00
1) Insérer des éléments de description à la place des parenthèses dans le récit suivant :
2) Souligner l'expansion trouvée

J'avançais péniblement à travers des fourrés énormes qui bouchaient le passage
Des lianes immenses qui entouraient les arbres me déchiraient le visage, les branches touffues  d'immenses pins formaient un toit gigantesque au-dessus de moi.
Après des heures, je débouchai tout à coup dans une clairière.
La lumière du jour jouait avec l'ombre qui bougeait devant moi, la forêt semblait moins épaisse.
Je continuai encore sur quelques mètres : devant moi s'allongeait une plage de rêve, les clapotis de l'océan faisaient une musique douce et reposante
Le sable chaud et doré brillait au soleil.
Ce paysage splendide formait un contraste saisissant avec celui de la forêt amazonienne et effrayante que je venais de traverser.

2014-01-29T14:15:13+01:00
J'avançais péniblement à travers des fourrés .  Des lianes épaisses me déchiraient le visage, les branches désordonnées d'immenses pins formaient un toit  opaque au-dessus de moi. Après des heures, je débouchai tout à coup dans une clairière. La lumière éparse jouait avec l'ombre végétale devant moi, la forêt semblait moins épaisse. Je continuai encore sur quelques mètres : devant moi s'allongeait une plage idyllique, les clapotis marins  faisaient une musique douce. Le sable blanc brillait au soleil. Ce paysage calme  formait un contraste saisissant avec celui obscur  et angoissant  que je venais de traverser.