Réponses

2014-01-25T16:13:28+01:00
Baïf, Jean-Antoine (1532-1589) XVI siècle.
(Recueil : Amour de Francine)
 
Une amoureuse ardeur,
S'elle n'est feinte,
Ne chasse point du coeur 
Soupçon et creinte.

Tel est l'état d'Amour 
" Qui les liesses 
" Echange tour à tour
" Et les tristesses.

Plus je suis amoureux,
Plus je soupçonne 
Que ton coeur langoureux
Ailleurs s'adonne.

J'ay de toy bien souvent 
Belles paroles,
Mais j'écri dans le vent 
Telles frivoles.

Si pareille à ma foy 
Estoit la tienne, 
Tu essayrois dans toy 
La peine mienne.

Comme en tant que je puis,
L'amour fidelle, 
Dont obligé me suis,
Je te decele,

Ainsi de ton pouvoir
Ton amour grande 
Or tu me ferois voir 
A ma demande.

Si ton coeur ne dement 
Ta voix certaine, 
Prouve moy donc comment 
Elle n'est vaine.

Si nos coeurs mesmes sont,
Je m'emerveille 
Que tous deux ils ne vont 
A fin pareille.

Le vouloir et l'amour 
Sont chose mesme, 
Quand d'un mesme retour 
L'un et l'autre aime.

Où mesme est le vouloir 
Et la puissance, 
Qui garde de valoir