Réponses

2014-01-20T17:57:15+01:00
L'histoire se passe dans les bas-fonds qu'a décrit Victor Hugo : depuis tous temps nous connaissons les bassesses de la nature humaine. Le décor, décrit comme la cour des miracles par l'immense écrivain et poète cité plus haut, représente un bouge du 18ème siècle. La bonne de la taverne n'avait à manger que les épluchures des pommes de terre et la croûte du lard ce qui était la base de l'alimentation des pauvres gens de toute manière dans Paris. Le gros Louis était son patron, un pauvre type lui aussi malgré sa fortune car les tavernes où l'on boit à toujours rapporter gros. Même de nos jours. On facture 200 fois la note. Le gros Louis était un être abject : même ses pensées étaient sordides, il ne manquait jamais de voler un ou deux sous sur un repas d'ouvrier. Comme il vivait dans la saleté de l'esprit, il ne savait se tenir lui-même : ses tabliers étaient tachés et sa barbe était sale, il était répugnant, il sentait le fétide de la misère humaine. En un mot, il était sordide comme sa buvette. Il avait le regard infect, puant même si les yeux ne sentent pas.