Réponses

2014-01-11T19:28:23+01:00
Le récit  est mené a la première personne « je »
D’après le paratexte ,il ya des informations biographiques qui figurent dans cette autobiographie : le non Nathalie , le nom de sa belle mère  Vera  ,le nom de sa sœur Lili , sa mere qui vit tres loin car divorcée du père.
2)la narratrice se désigne par le pronom tu. Il s’adresse a elle même, le texte est sous forme de dialogue avec elle-même. Le lecteur se sent proche du personnage et  partage ses émotions. L’expérience   d’une trahison
3)La narratrice souffre de tristesse et de chagrin, elle est loin de sa mère .Elle n arrête pas de pleurer la nuit en sortant la photo de sa mère .
4)l atmosphère a la maison est lugubre , froid ,le père est absorbé par son travail et la belle mere  est peu communicative . la narratrice est malheureuse, elle comble son désir de compagnie dans son jouet qu’ elle considère comme un ami ,son petit ourson.
5)la narratrice  avait établit un code avec sa mère , si elle dit qu’elle est heureuse sans très ,cela veut dire qu’ elle est triste pour ne pas  blesser son père au cas ou la lettre tomberait dans  ses mains ,mais sa mère l a   trahit en révélant a son père   que  sa fille lui avait écrit qu’elle était malheureuse.
La narratrice bien sur était déçue par ce comportement, elle se sentit atterrée, accablée.  Elle  a perdu confiance et elle s’est jurée de ne plus jamais se confier.
Un lien fraternel impossible
6) Mou, doux, petite tète soyeuse, yeux brillants toujours vifs :
La narratrice le considère comme  un être humain, un ami ,un compagnon de solitude, elle l aime beaucoup.
  7)le discours qui domine est le discours direct
La narratrice parle a Adèle, la gouvernante.
Ce discours traduit le désarroi de la narratrice, son affolement  de ne  pas trouver son ourson .
8)la narratrice utilise beaucoup d adjectifs  : criard, hagard, insensible, malfaisant ;diable ,démon.
Ce jugement est péjoratif.
La narratrice montre sa haine et sa rancœur  envers  sa sœur.
L’essentiel Les rapports entre la  narratrice est sa  famille sont  tendus ; absence de communication, manque de chaleur, chacun se réfugie de son monde sans chercher a établir un réel contact. La narratrice se sent comme étrangère.