Bonsoir, pouvez vous m'aider svp et les textes en entier et en piece joint




QUESTION

1-Quelle vision de la ville chacun de ces trois textes présente-t-il ?

2-Comment les descriptions sont-elles construites ?

3-Quels sont leurs points communs ?

Texte A : Balzac, La fille aux yeux d’or (1835)

La fille aux yeux d’or termine le triptyque de l’Histoire des Treize (à la suite de Ferragus et de
La duchesse de Langeais). Henry de Marsay, jeune dandy parisien se prend de passion pour la « fille aux yeux d’or », Paquita Valdes, mais découvre qu’elle a une autre relation. Pour se
venger de Paquita, il décide, à l’aide d’un groupe d’amis, de la tuer. Voici l’ouverture de
cette étrange histoire…


Texte B : Zola, Le ventre de Paris (1873)

Émile Zola fut le chef de file du
mouvement naturaliste qui vise à reproduire la réalité avec
exactitude, dans tous ses aspects et avec la plus grande objectivité
possible. Dans cet extrait du premier chapitre du Ventre de Paris,
roman écrit en 1873, le héros Florent, arrêté par erreur après
le coup d’État du 2 décembre 1851, s’est évadé du bagne de
Cayenne et découvre le nouveau marché des Halles sept ans plus
tard.


Texte C : Le Clézio, Désert, (1980)

Le passage suivant, extrait de
Désert de Le Clézio, voit Lalla, jeune immigrée venue d’un
bidonville marocain et récemment arrivée en France, se promener
dans les rues de la vieille ville de Marseille ; la ville paraît
effrayante à ses yeux, et sa marche prend peu à peu des
allures de fuite.
















1

Réponses

2013-12-30T06:46:42+01:00
1-Quelle vision de la ville chacun de ces trois textes présente-t-il ?
La ville est un endroit de perdition inhospitalier.
Dans le texte A, Balzac décrit Paris comme un lieu de corruption où personne n'est indispensable.
Le texte B présente le quartier des Halles qui n'en finit plus de s'étendre, comme un labyrinthe angoissant auquel Florent n'arrive pas à échapper.
Le texte C  présente la ville de Marseille  comme particulièrement inhospitalière à Lalla qui a envie de s'enfuir.
2-Comment les descriptions sont-elles construites ?
Pour le texte A, Paris est décrite sur la base d'une métaphore l'assimilant à un monstre dévoreur tout-puissant.
Pour les textes B et C, le sentiment d'urgence d'échapper à la ville transpire de plus en plus au cours de la déambulation des héros. C'est au travers des rues de la ville et leur description angoissante que l'on perçoit le sentiment d'urgence d'y échapper des protagonistes.
3-Quels sont leurs points communs ?
Malgré les différences d'époques des 3 textes, la ville est un lieu déshumanisé et angoissant; l'individu y est écrasé et est dépassé par la les multitudes d'agressions dont il fait l'objet.
merci beaucoup peut tu m'aider je doit faire aussi un Commentaire du texte de Le Clézio, Désert, (1980)