Réponses

2013-12-17T10:51:41+01:00
On dit que les contes de fées ne sont destinés qu'aux enfants, car les enfants sont plutôt naïfs, ils aiment la magie,ils croient au père noël, à la petite souris,ils ne voient pas le mal .Les adultes eux voient la réalité, le chômage, les attentats, la vie qui n'est pas un conte de fée, mais une réalité plutôt dure. Les adultes constatent que les histoires ne se finissent pas comme dans les contes, la pauvre fille qui lave par terre dans les riches maisons de Bogotá épousent rarement un prince.Dans la réalité, une grenouille ne se transforme pas en humain. mais pourtant les adultes aiment rêver, les livres d'Harry Potter étaient destinés aux enfants et pourtant quel succès  incroyable ils ont eu dans le monde des adultes. Les adultes veulent aussi s'évader d'un monde qui ne leur apporte pas toutes les joies qui désirent, alors où trouver ce monde dans les contes de fées.

Quelquefois des auteurs aussi disent écrire pour les enfants mais en fin de compte il 
y a une morale pour les adultes.

Par exemple dans le conte de la belle et la bête , la morale est que la beauté n'est pas toujours que physique , et la belle le découvre;

2013-12-17T11:33:17+01:00
Pourquoi les contes de fées ne seraient-ils destinés qu’aux enfants?
Un conte de fées ne fait pas nécessairement intervenir des fées et c'est pourquoi on parle plus volontiers de conte merveilleux.
1)Les contes merveilleux n'ont pas toujours été destinés aux enfants.
Les contes "merveilleux" ont fait partie de la tradition orale depuis que le langage existe.
A des époques où la vie était rude et les opportunités de distraction rares, ces contes se racontaient en forme de distraction et peut-être de morale aussi.
Le merveilleux fait appel à l'imaginaire mais aussi aux croyances développées par l'homme à différents moments de son histoire. Citons en exemple la mythologie grecque, les représentations induites par la culture celte ou par le christianisme. On peut d'ailleurs remarquer que les unes empruntent aux autres certaines croyances ou les font coïncider avec les leurs.( parallèles à faire entre déités romaines et grecques, fêtes chrétiennes coïncidant avec grandes fêtes celtes...)
2) Les traces  écrites du conte merveilleux remontent à l'antiquité chaldéenne et égyptienne, mais en France, elles ont commencé à apparaître de façon récurrente dans la littérature du Moyen-Age au travers de chansons de geste, fabliaux, etc. On pensera par exemple au Roman de Renart qui s'il amusait les petits, était aussi destiné aux grands.
La Renaissance fourmille de littérature empruntée au genre des fabliaux et romans merveilleux, mais c'est particulièrement au XVIIème siècle que le genre du merveilleux s'est affirmé en réaction avec le rationalisme des Lumières.
Charles Perrault est considéré comme le père fondateur du genre avec ses "contes de ma mère l'oye".
Les fées et autres créatures surnaturelles ne deviennent à la mode dans les salons que plus tard..et bon nombre de créateurs littéraires s'essaient au genre.
Les frères Grimm enfin ont adopté une approche scientifique pour compiler et préserver les histoires provenant du folklore et de la tradition orale.
3) Comme on le voit, la fonction du conte n'est à l'origine pas de distraire ou de construire les enfants. Des contes sont encore écrits de nos jours sans être destinés aux enfants. Pensons par exemple à Tolkien et la saga de Bilbot le hobbit.
Ce n'est finalement que récemment que les contes, dits contes de fées, ont été plus spécialement réservés aux enfants car ils reposent sur une pacte d'acceptation du surnaturel passé entre le lecteur et le narrateur.
C'est l'émergence de la psychologie et de la sociologie en tant que disciplines scientifiques qui ont contribué, je pense, à n'attribuer aux contes merveilleux des vertus qu'envers les enfants, en ce sens qu'il les accompagne sur le chemin de la croissance affective.
Mais le merveilleux doit-il leur être exclusivement réservé?