Réponses

2013-12-08T18:49:31+01:00
Après la série d’armistices conclus dès le 11 novembre 1918, la Première guerre mondiale est achevée par la conclusion de traités de paix signés entre les belligérants. Le 28 juin 1919, est conclu à Versailles le traité entre l’Allemagne et les Alliés : tout en mettant fin à la guerre, ce texte va transformer l’Europe. Nous verrons, tout d’abord, que le traité est rendu nécessaire par l’obligation de reconstruire l’Europe après la guerre. Puis, nous montrerons comment cet accord a redessiné le continent, tout en provoquant plusieurs déséquilibres qui pèseront sur son avenir. En 1918, tout d’abord, l’Europe est à reconstruire. Aux dégâts matériels et à la catastrophe humaine, plusieurs millions d’hommes ayant perdu la vie, s’ajoute la déstabilisation de nombreux Etats : l’Autriche est sur le point d’éclater, et l’Allemagne vient de connaître une révolution qui a poussé le nouveau gouvernement à demander l’armistice aux Alliés. De fait, même si personne ne peut se déclarer officiellement vainqueur, les empires centraux sont affaiblis face aux Alliés. Cette situation va se refléter dans le traité de Versailles. En effet, l’accord signé à Versailles redessine l’Europe selon les vues des Alliés : l’éclatement de l’empire autrichien et l’affaiblissement de l’Allemagne permettent la création de nouveaux Etats , comme la Yougoslavie, la Tchécoslovaquie, ou la Pologne. L’Allemagne voit son étendue réduite, cédant, outre les territoires devenus tchèques et polonais, l’Alsace et la Moselle à la France ; de plus, le couloir de Dantzig devenu polonais, la Prusse orientale est désormais séparée du reste du pays. Finalement, accumulant les déséquilibres, le traité de Versailles multiplie les sources de tensions futures. L’Allemagne étant déclarée seule responsable, doit payer des réparations aux Alliés et laisser l’armée française occuper ses territoire de l’ouest du Rhin. De plus, sa puissance militaire est anéantie, son armée étant limitée en nombre (maximum de 100 000 hommes) et en matériel (prohibition des tanks et avions). A ces mesures punitives s’ajoute le sort des populations allemandes qui vont constituer dorénavant des minorités nationales en Tchécoslovaquie ou en Pologne. Tout ceci explique que le traité de Versailles, remodelant l’Europe selon les projets des Alliés, ait été considéré comme un diktat et rejeté par une grande partie de l’opinion publique allemande