Réponses

2013-12-01T15:38:15+01:00
Le Bouddha naît au

vie s. avant J.-C. à Kapilavastu, à

240 km au nord de Bénarès ; il est le fils de Shuddhodana, un roi
de
la lignée des Gautama et du clan des Shakya – d'où le nom de
Shakyamuni, le
moine des Shakya, souvent donné au Bouddha –, et de la
reine Maya, morte
sept jours après sa naissance.


Très vite, il a la révélation de la souffrance, quitte son

foyer et mène une vie d'ascète errant ; il devient dès lors un

bouddha, c'est-à-dire un « illuminé », l'homme qui renonce au

monde pour chercher la voie de la délivrance et pour se libérer de l'emprise
de
la douleur.


Il s'entraîne d'abord aux pratiques enseignées par les

brahmanes : mais leurs austérités effrayantes ne provoquent pas la
lumière
à laquelle il aspire. C'est, semble-t-il, à Gaya (Bodh-Gaya) que, au cours d'une
longue période de recueillement, il achève son itinéraire
spirituel : c'est
le « suprême et complet éveil »,
l'« illumination »
(abhisambodhi).


Son premier sermon, le Bouddha le prononce probablement dans

la banlieue nord de Bénarès : c'est là qu'avec cinq moines il fonde la

première communauté bouddhiste. Puis, pendant une quarantaine d'années, il

parcourt l'Inde du Nord-Est, en prêchant sa doctrine et en faisant

d'innombrables disciples. Il s'éteint à quatre-vingts ans, à Kushinagara (à

175 km de Patna) ; il entre alors dans le mahaparinirvana
(la
« grande totale extinction »).


Les documents sont d'accord sur les qualités exceptionnelles

du Bouddha : noblesse de caractère, maîtrise de soi, fermeté tempérée
par
une immense bonté.