Réponses

2013-11-10T15:55:35+01:00
Tous les dimanches après-midi, ce même rituel : faire sa valise et prendre le bus, direction l'internat pour garçons. Pendant le trajet, la peur grandit, irrépressible : retrouver les autres, ils sont là, ils attendent. Entre les heures froides de la salle d'étude et la routine des cours une seule issue fuir dans la solitude et laisser cet autre que moi jouer son rôle, pour me mettre à couvert le temps qu'il faudra..