J'ai une rédaction a faire en français j'arrive pas aider moi le sujet : je travaille sur vipère au poing et j'ai rien compris il dise racontez la scène du point de vue de folcoche vous écrivez son monologue intérieur en une vingtaine de lignes c urgent répondez svp pouvez vous me donnez des idée la scène c'est au repas.

1

Réponses

2013-11-07T16:33:30+01:00
Jean, si tu crois que je ne te vois pas , là assis à table ,depuis un petit moment , sale gamin, va . Tu es là à me fixer droit dans les yeux. Mais j’attendrais avant de lever, de poser   mes yeux vers toi car je sais que tu n’attends que cela. Avant, je vais te regarder par-dessus, je vais t’examiner, ton dos est bien mis, rien à dire, tes mains sont sur la table, tu as bien retenu la leçon, affreux môme. Tu cherches à gagner pas vrai tu veux être le meilleur.
Et maintenant je vais lever la tête mais je la lèvera  quand moi je l’aurais décidé et non toi. Tu me regardes droit dans les yeux, tu me le paieras  de vouloir t’affronter à moi sans en avoir l’air en plus. Baisse les yeux sale vaurien,  tu te crois fort ,tu jubiles face à tes frères. Qu’est-ce que tu attends une réflexion, oui c’est cela que tu attends pour me dire que tu n’as rien fait.Tu crois que ton père va prendre ta défense ?  pour une fois ??
Tu t’appliques à ne pas ciller. Sais-tu ce qui me démange c’est de t’enfoncer la fourchette dans la main.   Cilleras-tu alors ? Tu vas payer ton impertinence, crois-moi. Je ne vais pas tenir longtemps comme cela à te regarder et je sais que tu le sais aussi .Il va falloir que je puisse détourner le regard, trouver une excuse. La voilà, l’excuse Frédie, et il ne sera pas  dit que j’ai trouvé un préfexe. Frédie donne de minuscules coups d’ongle sur la table, tout le monde sait que c’est une chose que je ne peux pas supporter sans rien dire, je vais donc intervenir. Jean, j’ai trouvé un dérivatif je pose  mes yeux sur ton frère  et ne crois pas que j’ai perdu la partie. Je gagnerai toujours quoi qu’il arrive.  

voilà pour moi.
Je suis gentille
je te crois , lis le texte comme cela tu sauras
Mercii
de rien