BONJOUR, URGENT URGENT POURRIEZ VOUS M'AIDER SVP ?
JE DOIS FAIRE UN COMPTE RENDU EN SVT TP AVEC COMME SUJET : EN QUOI LE GENOTYPE DEFINIT LE PHENOTYPE ? ET POUR CELA IL FAUT S'AIDER DES DOCUMENT DONNE DANS LE DOCUMENT FOURNI.
MERCI D'AVANCE POUR VOS REPONSES ;)

1
Ok d'accord merci, pourriez vous m'aider un peu plus s'il vous plait ?
Chacun des chromosomes a une forme différente. Nous en avons 23 paires dans le noyau de chacune de nos cellules, 22 sont communes aux deux sexes. Les deux chromosomes restants sont les chroszosomes sexuels. Chez la femme, ils forment une paire. On les appelle les chromosomes X. Chez l'homme, ils sont différents, l'un est un chromosome X et l'autre, beaucoup plus court est appelé chromosome Y.
Les chromosomes sont particulièrement visibles au moment de la division cellulaire et ils sont en nombre différent selon les espèces. Le nombre de chromosomes varie dans certains types de cellules malades, en particulier dans les cellules cancéreuses, où en général, il augmente.
Ok d'accord MERCIII ! Enfaite ça je le savait déjà mais le soucis c'est comment le mettre en relation avec le tigre blanc
Bon d'accord alors je développe dans REPONSE !

Réponses

2013-10-27T17:42:34+01:00
L'information génétique dans la cellule est codée par l'ADN. Toutes les cellules d'un organisme donné possèdent la même quantité d'ADN, enroulé et compacté sous forme de chromosomes, groupés par paires chez les organismes diploïdes (animaux, végétaux…), et dont le nombre est particulier à une espèce donnée (23 paires chez l'homme).La molécule d'ADN est constituée par un enchaînement de nucléotides etc... regarde dans ton cours ou sur ton livre pour le détail et notamment ce qui touche aux allèles car c'est là que tu verras les "mutations", les homozygotes et hétérozygotes et t'expliquera comment le tigre est blanc.

L'ensemble des allèles détenus par un individu constitue le génotype. Celui-ci reste avant tout une donnée génétique. En vis-à-vis de celui-ci, on place généralement le phénotype (ensemble des caractères observables d'un individu, par exemple la couleur des yeux, de la peau ou du pelage chez l'animal).Un gène peut s'exprimer par la synthèse d'une protéine, et ce grâce au mécanisme de traduction de l'information génétique au niveau des ribosomes. Les protéines formées sont donc des produits directs de l'expression des allèles. A partir de deux allèles différents, le processus de synthèse protéique peut aboutir à :
1) des protéines fonctionnellement identiques (mutation muette ou neutre). C'est le cas lorsque la différence d'information portée par la séquence de nucléotides n'affecte pas la formule de la protéine (cela est rendu possible par le caractère redondant du code génétique). C'est aussi le cas quand la nouvelle séquence synthétisée n'a pas d'impact sur la fonction de la protéine.

2) des protéines différentes (mutation faux-sens ou non-sens). Certaines peuvent très bien, de par leur formule, ne pas être fonctionnelles : c'est très souvent le cas lorsqu'il y a insertion ou délétion d'un ou deux nucléotides, ou que la mutation implique la présence d'un autre acide aminé que celui initialement présent. Il peut aussi très bien ne pas y avoir de protéine du tout (rencontre d'un codon stop dès le début de la traduction).

Ensuite il a aussi les gènes dominant et récessifs...

Enfin la notion d'identité généitque avec évidemment les notions d'espèces...
Au sein d'une même espèce, la plus grande partie de l'information génétique est partagée: elle définit ce qu'on nomme les caractères de l'espèce. Cependant, à l'intérieur d'une espèce, au niveau des individus - et nous l'observons dans la diversité humaine- il existe des caractères propres (ex. couleur des yeux). Ceux-ci sont l'expression phénotypique de génotypes spécifiques
A la surface de la membrane de ses cellules, chaque être humain possède en effet des combinaisons originales de glycoprotéines appelées marqueurs majeurs d'histo-compatibilité ou peut être que ton rpof te l'a indiqué sous le nom de "marqueurs du Soi". Ceux-ci sont absolument différents entre individus et sont donc une véritable carte d'identité cellulaire. Là encore, la diversité des marqueurs du Soi est l'expression du poly-allélisme de certains gènes. L'ensemble de ceux-ci constitue le complexe majeur d'histo-compatibilité.