Réécriverl extrait suivant en rétablissant la présentation et les marques typographiques du dialogue ( discours direct). pour vous aider, commencer par repérer de récit et les passages de dialogue.
exercice 1. l autre je les fais

1
salut philippecaruel tu est en quel classe
en 4eme
jai mis la feuille
dsl je n'ai pas compris ton devoir :/
IL LES FINI MERCI ON MA AIDER

Réponses

Meilleure réponse !
  • INH
  • Ambitieux
2013-10-23T01:51:41+02:00
Comme il est dit dans la consigne, tu dois procéder par étapes.

Etape n°1 : Tu repères (surlignes) les indices du discours, c'est-à-dire toutes les expressions qui indiquent que les personnages sont en train de parler (modalités exclamatives/interrogatives, interjections et surtout verbes introducteurs). Dans ce texte, il s'agit de : ''lui dit-il'' - ''dit-elle'' - ''dit Zadig'' - ''reprit Azora''.

Etape n°2 : Tu mets les phrases désignées par ces expressions (aussi appelées Discours Indirect Libre, car il s'agit de dialogues, avec des interjections, mais sans marques typographiques particulières) entre crochets. Dans ce texte : [Qu'avez-vous … ma chère épouse? Qui vous peut … hors de vous-même ?] [Hélas ! … tant que l'eau de ce ruisseau coulerait auprès.] [Eh bien ! … véritablement son mari !] [Ah ! … quand je lui ai rendu visite!] [A quoi donc, belle Azora ?] [Elle faisait détourner le ruisseau.]

Etape n°3 : Tu réécris le texte en transformant le Discours Indirect Libre, que tu as encadré, en Discours Direct, autrement dit en dialogue avec une présentation et des marques typographiques (les verbes introducteurs, les tirets -, et les guillemets « »). Pour le début du texte, cela donne : Un jour, Azora revint d'une promenade, tout en colère, et faisant de grandes exclamations. Il lui dit : « Qu'avez-vous, ma chère épouse ? Qui vous peut mettre ains hors de vous-même ? - Hélas ! Dit-elle, vous seriez indigné comme moi, si vous aviez vu le spectacle dont je viens d'être témoin. J'ai été consoler la jeune veuve Cosrou, qui vient d'élever, depuis deux jours, un tombeau à son jeune époux auprès du ruisseau qui borde cette prairie. Elle a promis aux dieux, dans sa douleur, de demeurer auprès de ce tombeau tant que l'eau de ce ruisseau coulerait auprès.

N'oublie pas de refermer les guillemets à la fin du dialogue.
Bonne continuation !